Envoyer Imprimer
Histoire et Tradition
Un royaume millénaire dans la vieille Europe
Le visiteur qui arrive pour la première fois et sans références dans les Asturies, éprouve deux sensations immédiates : le poids de l'histoire et des traditions, et l'extraordinaire personnalité de ses gens, singuliers et affables.
Basílica de Covadonga.
Il y a plus de mille ans, il y avait un Royaume...

Il y a plus de mille ans, un royaume voyait le jour entre les hauts sommets calcaires, dans les montagnes verdoyantes, les forêts luxuriantes, les rivières abondantes, les lacs, les fontaines, les cascades, les arbres fruitiers, les pâturages d'altitude (brañas), les prairies immenses... Le Royaume eut douze rois. Le premier est Pélage dont la mémoire est encore honorée dans le Site Royal de Covadonga, (Cangas de Onis). Le dernier est Alphonse III -dit Le Grand-. Entre les deux, près de cent cinquante ans d'histoire - et de batailles - qui allaient être décisifs pour l'évolution sociale et géographique de la Péninsule Ibérique et de ce qui est aujourd'hui l'Espagne. Les Asturies sont le premier royaume chrétien de cette péninsule européenne. De ce vieux Royaume, il reste de nombreuses traces et notamment l'Art asturien ou Art Préroman classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. L'empreinte de la noblesse aussi, et du lignage qui a marqué la région jusque dans ses entrailles. À partir du XIVe siècle, les Asturies deviennent Principauté et restent étroitement liées à la Monarchie espagnole.

Le caractère singulier d'une destinée

Les Asturies ne perdent rien de leur essence, de leur identité : un passé riche, un immense patrimoine historique et préhistorique - cinq grottes préhistoriques classées au Patrimoine Mondial de l'UNESCO - et des traditions qui coexistent en harmonie avec un présent dynamique. Le pays offre, entre autres plaisirs, une gastronomie unique symbolisée par la Fabada, les fromages et le cidre ; autant d'éléments de différenciation dans le contexte de la cuisine espagnole.

Les Asturies sont une mosaïque de sensations, d'émotions et d'expériences de toute nature. Elles invitent à l'immersion culturelle et à la quête des traditions, dans un habitat tempéré et humide, aux températures toujours douces.

Voler en parapente comme un aigle au-dessus des 'castros' fortifiés ou des nécropoles tumulaires, nager comme une loutre dans les cours d'eau scintillants d'or, naviguer comme un saumon dans les paysages qui ont vu naître le Royaume Astur, surfer dans des plages gravées d'empreintes du Jurassique, ou offrir les voiliers aux vents qui menèrent Christophe Colomb lui-même jusqu'en Amérique ... tout est possible dans les Asturies. Même les rêves!

L'ancien royaume aujourd'hui Principauté, caresse l'esprit et l'imagination du voyageur de ses surprises, de ses histoires, légendes, créatures mythologiques et traditions...

La première Princesse des Asturies à être née à Oviedo et première Reine asturienne d'Espagne.

Une nouvelle qui avait marqué son époque : l'actuel Roi, récemment proclamé Philippe VI - alors qu'il était Prince des Asturies et héritier de la Couronne d'Espagne - épouse une asturienne d'Oviedo : Letizia Ortiz. Cette histoire d'amour resserre les liens profonds qui unissent la Couronne à l'ancienne Principauté. Dans les dernières décennies du XXe siècle, celle-ci avait associé son nom à celui du Prince à travers des prix au rayonnement universel : les Prix Prince des Asturies.

De Catherine de Lancaster -première princesse des Asturies- à Doña Letizia, plus de six siècles d'histoire se sont écoulés mais les Asturies restent pures, naturelles, fascinantes... ses paysages immaculés, ses anciens palais 'indianos', les centres historiques de ses villes... laissent à penser que le temps s'est arrêté. Sur le Chemin de Saint Jacques, nous mettons nos pas dans ceux du premier monarque à l'avoir parcouru, un roi asturien dont la cour se tenait à Oviedo : couronné comme Alphonse II, il est surnommé le Chaste.

Paradis de traditions
Hoguera de San Juan.
Hogueras (Feux de la Saint Jean), et 'jogueras' (mâts de cocagne)

La nuit de la Saint Jean, les Asturies brûlent de mille feux de joie et ornent les fontaines de leurs villages. Ce sont les 'hogueras'. À la montagne, sur les plages, dans les centre-villes... partout l'on fait feu de tout bois. Dans l'Est de la région, l'homonyme 'jogueras' évoque les mâts de cocagne : le jour du Saint patron du village, un tronc d'eucalyptus -le plus long, le plus droit, le plus beau- est planté au milieu d'une prairie. Au sommet, une 'cucaña' est nouée que les plus courageux iront défaire...

MUSI - Museo de la Siderurgia.
L'Espace du fer

Si la Principauté des Asturies est un pays de 'ferreiros' et de métallurgistes, c'est dans l'Ouest de la région que les traditions du fer ont été le mieux sauvegardées. À Taramundi et à Oscos, l'art de la coutellerie et des 'ferreiros' reste intact et ces anciens métiers sont enseignés à de nouveaux apprentis. Un espace privilégié pour les métiers traditionnels.

Herrero en los Oscos.
Les géants du Métal
Les métaux sont présents partout dans les Asturies : dans le sous-sol, sous la forme de richesses géologiques et culturelles, entre le ciel et la terre... Dans ce paradis de l'archéologie industrielle, certains éléments comme les chevalements sont d'immenses 'métaphores en métal' de cette richesse. Le patrimoine est mis en valeur aujourd'hui et constitue une offre touristique dans les bassins miniers du Nalón et du Caudal notamment.
 
Cueva Huerta.
Dessiner sur la pierre et vivre dans les grottes

La préhistoire est l'une des étapes les plus riches et les mieux documentées des Asturies. Les gravures et peintures rupestres d'il y a plusieurs milliers d'années trouvent des références remarquables dans les Asturies, et plus particulièrement dans l'Est et le Centre de la région. De ce fait, le patrimoine rupestre et préhistorique de la Principauté compte parmi les plus riches d'Espagne.

Ruta del Tabayón del Mongayu.
Routes, chemins, voies... histoire et tradition

Les sentiers, routes, layons, défilés, et chemins des Asturies sont jalonnés d'histoire et de traditions. Des voies romaines consolidant des tracés stratégiques, des sentiers qui mènent à des hameaux inattendus, des itinéraires de pèlerins comme le Chemin de Saint Jacques ou la Route des Reliques, des défilés de montagne, théâtres de dizaines de prouesses historiques et sportives. Les routes des Asturies... histoire et tradition

Cortín de miel.
L'ensorcellement des 'cuerrias, corros, et cortinos'

Une tradition très asturienne que ces constructions circulaires en pierre ! Clairsemées dans les zones boisées à la végétation intense, elles servent à protéger les ruches d'abeilles... contre les ours et autres animaux, ou à sécher les châtaignes, l'un des fruits les plus délicieux et nutritifs des forêts asturiennes.

Bosque en Taramundi.
Le Bois animé

La forêt est le cadre le plus propice à l'imagination et à la matérialisation de la mythologie asturienne. D'origine païenne, cette dernière renvoie aux Asturs, aux Romains et aux Wisigoths et est empreinte d'influences chrétiennes et romantiques. Elle enrichit aujourd'hui les univers ethnographique, littéraire, culturel ou esthétique... La Xana, el Trasgu, el Busgosu, el Nuberu, el Cuélebre ou la Güestia habitent l'imagination des enfants et des adultes comme des personnages de contes, de fables, et de légendes... les personnages magiques d'un pays vert et luxuriant.

Museo Jovellanos.
Un monde de Lumières

Le siècle des Lumières a allumé beaucoup de flambeaux dans l'histoire des Asturies, dont les plus puissants sont sans doute Jovellanos ou Flórez Estrada. Un regard sur leur vie et leur œuvre nous emmène à travers les bassins miniers des Asturies pour Jovellanos, et jusqu'à Somiedo, lieu de naissance de Flórez Estrada.

La Aldea Perdida.
Voyage dans la tradition littéraire

La Principauté des Asturies est un pays de grands écrivains. Leurs œuvres sont gravées dans l'histoire, dans les esprits et les territoires. Des noms comme Palacio Valdés, Clarín, Campoamor ou Pérez de Ayala, pour n'en citer que quelques-uns, nourrissent cette mémoire littéraire de lieux et de sites réels qu'ils mettent en scène et qui nous racontent la région.

Hórreo en Mieres.
Des constructions palafittiques sur la terre ferme

Les Asturies se caractérisent, entre autres, par leurs 'constructions palafittiques' plantées sur la terre ferme : les 'hórreos' -des greniers à grain qui comptent quatre pilotis-, les 'paneras' -qui en ont six ou plus-, et les 'cabazos' –plus courants dans l'Ouest asturien et Taramundi-. À cette richesse ethnographique Il faut ajouter les 'cabañas de teito', nombreuses dans les pâturages de montagne de Somiedo, et certains 'hórreos' (dans l'Ouest surtout) qui, comme les précédentes, sont recouverts d'une toiture végétale.

El Angulero.
'El Angulero' rentre à la maison pour Noël

Pendant des semaines il voyage, venu de la mer des Sargasses, et rentre chez lui, à San Juan de la Arena, pour Noël. Comme un Père Noël de la mer, il débarque chargé de cadeaux pour les plus petits. C'est 'El Angulero', personnage inspiré de la tradition maritime du village, une capitale mondiale de la civelle (la angula).