Envoyer Imprimer
Camín Real de la Mesa
Camín Real de la Mesa
Emplacement
Camín Real de la Mesa
43.282392,-6.218361
Eventos
AGENDA DE EVENTOS
    • Forge romaine El Machuco, Salle d'interprétation de l'Or, et la 'Braña' de Cuevas, à Belmonte de Miranda.
    • Grotte de la Peña, à Candamo, Ville de Grado et marché dominical.
    • San Pedro de Nora, à Las Regueras.
    • Bandujo, Sentier de l'Ours, Santo Adriano de Tuñón.
    • La collégiale de San Martín de Teverga et le Parc de la Préhistoire.
    • Pedroveya, L'If de Bermiego, Llanuces, École d'Escalade d'El Llano.
    • Vallée de Lago, Villar de Vildas, la Pornacal, La Peral et la Farrapona.
Un Empire en rêvait: l'Empire Romain, qui convoitait les richesses de la région et la bonté de ses gens... c'est aujourd'hui une croisée de routes: la confluence des chemins de La Mesa, de Saint Jacques, et de l'Ours. Foyer de l'ours brun, et Réserve de la Biosphère à las Ubiñas-La Mesa

Il était une fois, des Romains qui caressaient un rêve: conquérir les plus hauts plateaux du Nord de la Péninsule Ibérique pour accroître leur emprise. Entre autres exploits, ils construisirent une route qui, suivant un ancien sentier, connectait les terres cantabriques - séparées par la cordillère - et le plateau. Ainsi voit le jour le Camín Real de la Mesa, principale voie de communication au Moyen Âge avec le León et la Castille. C'est par là que transitent les humains, le bétail et les biens. Avec le temps, et malgré les vicissitudes de l'histoire le Camín Real reste dans la mémoire collective comme l'un des grands itinéraires culturels qui anima les Asturies et engendra l'axe commun à toute la zone: le Camín Real de la Mesa.

Les dix communes qui composent et s'organisent autour de cet itinéraire sont d'une grande richesse culturelle, paysagère et naturelle. Elles sont une véritable mosaïque, un catalogue des excellences de la Principauté. Belmonte brille comme de l'or au soleil. L'or que recèle son sous-sol et qui excitait déjà la cupidité des Romains venus chercher dans les Asturies le matériau nécessaire à la fabrication des monnaies de l'Empire et au développement de son économie. Le passé de la région est illustré dans la Salle d'interprétation de l'Or et dans la forge romaine nommée El Machuco. Hormis les Romains, les 'Vaqueiros' (groupe culturel asturien d'éleveurs transhumants) ont également laissé des traces de leur présence sur ces terres de pâturages, de bétail et de métissage, 'bénies' par les eaux du Pigüeña.

Candamo est caractérisé par deux 'marques' d'identité inexpugnables: ses fraises, le meilleur fruit de son célèbre verger, et la Grotte de la Peña, classée Patrimoine Mondial par l'Unesco. Comme à Belmonte, une rivière définit l'orographie et le mode de vie. C'est, en l'occurrence, la plus longue des Asturies: la rivière Nalón. La commune voisine, Mosconia, également nommée Grado, est hospitalière et commerciale par vocation. Forte de sa tradition rurale et de ses influences 'Indianas' (propres à l'émigration en Amérique latine), elle a un verger puissant, un goût prononcé pour la culture et le sport. Le marché dominical du chef-lieu, Grado, est plus qu'intéressant! Grado, comme sa voisine et frontalière Las Regueras, est au carrefour de deux des plus importants chemins de l'histoire: le Chemin Primitif de Saint Jacques et le Camin Real de la Mesa. À Las Regueras, cette longue histoire commence à avoir son expression chrétienne au Moyen Age. Ainsi en témoignent l'Art Préroman de San Pedro de Nora et le Roman de l'église de Valsera.

Lorsque nous pénétrons les Vallées dites de Trubia et de l'Ours, nous ajoutons un nouvel itinéraire à la liste. Un itinéraire Vert, en l'occurrence, qui a sa propre histoire puisqu'il suit l'ancienne voie de chemin de fer minier. C'est aujourd'hui l'une des Voies vertes les plus célèbres d'Espagne. Le Sentier de l'Ours, commence à Santo Adriano de Tuñón - à proximité d'une église Préromane -, il passe ensuite par Proaza et Teverga, et s'achève à Quirós. Santo Adriano est aussi une référence dans le Défilé des Xanas qui se poursuit jusqu'àPedroveya, à Quirós. Cette dernière commune a été l'une des pionnières du tourisme rural, dans son lieu-dit de Llanuces surtout, site incontournable pour les escaladeurs, du fait de la présence de l'école d'El Llano. Dans le voisinage du Sentier de l'ours, un autre endroit clé: Proaza, dont l'ancien chef-lieu, Bandujo, est l'un des rares villages médiévaux des Asturies qui aient été parfaitement conservés. Il témoigne de la circulation et des flux humains qui se déplaçaient entre les Asturies et la Meseta à cette époque.

Les ours bruns sont aussi les 'habitants' du Camin Real de la Mesa. Teverga et Somiedo sont deux grands repaires d'ours. Cette espèce autochtone y naît et grandit en toute liberté, dans un écosystème parfaitement adapté à son style de vie qui requiert de douces vallées, des forêts luxuriantes, et quelques montagnes. Somiedo, avec ses vallées, ses lacs, ses Vaqueiros (éleveurs transhumants), citons, entre autres La Peral ou Perlunes ses 'Villages exemplaires' comme Villar de Vildas, ses brañas (bergeries en montagne, des Vaqueiros transhumants) comme La Pornacal, et ses cols comme La Farrapona, est un modèle de tourisme écologique et durable. Il en va de même de la commune voisine de Teverga lauréate récente du Prix Prince des Asturies au Village Exemplaire, qui exhibe fièrement son Parc de la Préhistoire, la Grotte Huerta, la Collégiale de San Martín, les abris rupestres de Fresnedo, et une multitude de 'brañas', montagnes, mines et cols, dont surtout celui de Ventana, connexion historique avec la Meseta.

Dix Communes dont certaines des plus petites des Asturies composent ce Pays de la Zone Centrale: Belmonte de Miranda, Candamo, Grado, Las Regueras., Proaza Quiros, Santo Adriano, Somiedo Teverga et Yernes et Tameza.

Voir localisation de la région