Envoyer Imprimer
Le Parc Naturel de Ponga
Ponga (L'Est des Asturies)
Étendue
255 km2
Altitude maximale
2.142 m. Peña Ten
Contact Adresse

Centro de Recepción e
Interpretación del Parque
Natural de Ponga

33557 San Juan de Beleño

Téléphone +34 985 843 113
Web www.ponga.es/parque-natural

  • Le Parc Naturel de Ponga est situé dans le secteur Centre-Est de la Cordillère Cantabrique. Il recouvre la totalité du territoire de la commune de Ponga.

    Les principales voies de communication sont la N-625 (Cangas de Onis-Riaño) qui longe le cours de la rivière Sella, et la AS-261 (Puente de los Grazos-Beleño). D'autres pistes et routes locales relient entre eux les villages et les hameaux des régions supérieures du sous-bassin versant du Ponga (rivière de Ventaniella) ou du Monte Peloño.

  • Flore

    Le Parc Naturel de Ponga se caractérise par son excellent état de conservation, qui est mis en évidence par l'étendue de ses forêts matures: 37% du territoire est recouvert de bouleaux, de différents types de chênaies, de frênaies, d'érablaies, d'aulnaies, mais surtout de hêtraies.

    L'importance écologique des forêts de Ponga est telle, que le Parc abrite en son sein la Réserve naturelle partielle de Peloño -un massif continu de hêtres-.

    Ces forêts alternent avec d'autres formations: prairies, pâturages, buissons de genêts purgatifs, de bruyères et d'ajoncs; un héritage de l'usage ancestral du territoire qui imprime au paysage du pays de Ponga une beauté singulière. Citons aussi des peuplements de châtaigniers, très surprenants parce qu'ils sont regroupés dans la zone centrale du Parc, autour des villages de Beleño, Abiegos et Taranes.

    Et, pour finir, signalons la présence de nombreuses communautés azonales, telles que les communautés rupicoles qui trouvent un habitat idéal sur les pentes escarpées du Tiatordos, ou dans les formations de haute montagne, reléguées aux grandes altitudes du Nord-Est du parc.

    Quant à la flore, certaines des espèces sont répertoriées au Catalogue de la flore menacée de la Principauté des Asturies. En milieu forestier, nous trouvons des ifs et du houx, ce dernier formant même parfois de petits massifs indépendants. Comme partout dans les Asturies, ce Parc a, lui aussi, ses narcisses asturiens et de la gentiane.

    Faune

    Tous les éléments qui font la richesse faunistique de la montagne centre-orientale sont également présents dans le Parc naturel de Ponga. Le bon état de conservation de ses habitats favorise la présence dans la zone des espèces les plus emblématiques de la Cordillère cantabrique.

    Parmi les mammifères -et hormis les espèces classiques de la montagne asturienne-, nous pouvons y voir, de façon sporadique, des spécimens d'ours brun, répertoriés comme espèces en voie de disparition. La loutre et le rat trompette peuplent la plupart des rivières de la région. Compte tenu du haut niveau d'exigence écologique des deux espèces, leur présence est une garantie de la qualité des écosystèmes.

    De nombreux exemplaires de lièvre des monts cantabriques et de lièvre d'Europe trouvent l'un de leurs derniers refuges dans les buissons de genêts purgatifs et dans les prairies de Ponga.

    Pour ce qui est du gibier, citons la présence de cerfs, de chevreuils, de chamois cantabrique et de sangliers.

    Le Parc Naturel de Ponga abrite une avifaune riche et diversifiée. Parmi les espèces les plus importantes, nous trouvons le coq de bruyère cantabrique et le pic mar, catalogués dans les espèces sensibles à l'altération de leur habitat, par le Catalogue régional, et des pics noirs. Ce territoire abrite aussi de nombreux rapaces, dont l'aigle royal, le vautour fauve, le percnoptère et l'autour des palombes. En altitude, nous observons des espèces liées aux habitats de haute montagne, comme la niverolle alpine ou la perdrix grise.

Territoire au relief complexe et en excellent état de conservation.

Parmi les alignements de montagnes les plus importants, le secteur de la Cordillère Cantabrique occupe une place prépondérante. Elle trace la frontière de la Principauté par le Sud, et est la ligne de partage des eaux entre les bassins de la Sella et du Duero. Citons quelques sommets: El Abedular (1.813 m.), Les Pandes (1879 m.) et Peña Ten (2.142 m.), entre autres. L'ensemble de montagnes dit 'Cordal de Ponga' incarne la limite occidentale de la cordillère et y apporte des sommets importants: le Maciéndome (1.899 m.) par exemple, le Tiatordos (1951 m.), ou le Campigüeños (1.838 m.), entre autres.

Les rivières les plus importantes sont la Sella, qui traverse la partie orientale du territoire puis continue dans Amieva, et le Ponga, qui traverse la commune du Sud au Nord. Parmi les affluents locaux de la rivière Sella, citons un ruisseau, le Roabin, et les rivières Mojizo, Porciles et Santa Bustia. Les affluents les plus importants du Ponga sont les rivières de Taranes et de la Vallée del Moro. La plupart de ces vallées fluviales sont étroites et leurs versants sont pentus et escarpés. Les plus spectaculaires sont sans doute les Gorges du Ponga et le Défilé de Los Beyos.

Le Parc de Ponga conserve un très haut niveau de diversité environnementale représentative des reliefs du Centre-Est des Asturies, et un degré remarquable de préservation de ses ressources naturelles (géologiques, végétales et animales).

Du point de vue géologique, le territoire du Parc naturel s'inscrit dans ce que l'on appelle 'l'Unité de Ponga'. Sa caractéristique structurelle la plus importante réside dans une série de chevauchements dont la sinuosité est due à l'existence de plis transversaux. Par ailleurs, un ensemble important de fractures vient trancher les deux groupes de structures, dont certaines présentent un développement latéral remarquable. C'est le cas par exemple de la Faille de Ventaniella qui, sous l'effet de l'orogenèse alpine, a subi un déplacement vertical et une élévation du bloc Nord-oriental qui ont donné naissance à l'alignement montagneux de la Cordal de Ponga.

Voir localisation et comment arriver
icono
Le Parc Naturel de Ponga
GPS:+43.1938484,-5.1640605