Envoyer Imprimer
Le Camín Real de la Mesa, haut-lieu de la mémoire romaine
Km 0
Km 0
Le Camín Real de la Mesa, haut-lieu de la mémoire romaine (Le Centre des Asturies)
53 kms
Voiture 5 jours
Tracé du circuit
Sommaire Le Camín Real de la Mesa, haut-lieu de la mémoire romaine

À l'époque de l'empereur Auguste, les Romains entraient dans les Asturies par de hautes montagnes qui s'ouvraient sur de profondes gorges : Le Camín Real de la Mesa, l'une des principales voies de communication de cette époque ancestrale. Elle l'est resté jusqu'au XIXe siècle. C'est aujourd'hui la colonne vertébrale qui structure le territoire.

20,4 kms
Jour 1 Tuñón - San Martín de Teverga

Jour 1: Notre périple dans le Camín commence par les Vallées de l'Ours, à travers les communes de Saint-Adriano, Proaza, Teverga et Quiros. La meilleure option pour découvrir ces terres est donc d'emprunter l'itinéraire balisé qui porte le même nom : le Sentier de l'ours. Aménagée sur le tracé d'un ancien chemin de fer, la route est plate, parfaitement adaptée à tous les publics et ponctuée d'aires de loisirs. Elle compte deux voies qui peuvent être explorées à pied ou à vélo (disponibles en location). L'originelle est celle qui va de Tuñón à Entrago, sur 19,9km. Vers la fin, un embranchement qui mène à Quirós rajoute 12.8 kilomètres. L'excursion peut être complétée par une visite à l'enclos nommé Cercado Osero, situé sur notre chemin. C'est dans cette enceinte que vivent en captivité des ours confisqués à des braconniers.

49,5 kms
Jour 2 San Martín - Yernes y Tameza - Entrago - San Martín

Jour 2: Le voyageur atteint son premier sommet. Au terme d'une demi-heure de route après Samartín, à 1.000 m d'altitude, nous arrivons sur le col de Marabio et sa très vaste prairie de montagne. Nous garons la voiture à côté de l'Ermitage de Sainte Anne pour nous dégourdir les jambes ou nous lancer dans le parcours circulaire balisé qui dure trois heures. Un peu plus loin sur la route de Marabio, nous trouvons Villabre. Le chef-lieu de la commune de Yernes y Tameza n'a plus guère qu'une centaine d'habitants mais les constructions typiques de haute montagne restent intactes. De retour dans les Vallées de l'Ours, nous avons encore le temps d'aller au Parc de la Préhistoire, à San Salvador de Alesga, qui abrite de très beaux exemples d'art rupestre. Un peu plus loin, l'ensemble karstique de Cueva Huerta à 14,5 kilomètres de profondeur, dont seuls les 300 premiers mètres peuvent être visités. Sur réservation obligatoire.

51,8 kms
Jour 3 Entrago - Pola de Somiedo

Jour 3: Des Vallées de l'Ours, à Somiedo. Le voyage de Teverga à Pola de Somiedo dure environ 50 minutes par les routes de montagne AS-265 et AS-227. À La Pola, le Centre d'interprétation et d'Accueil des visiteurs du Parc naturel de Somiedo sera notre première escale, pour une meilleure compréhension de l'environnement. Une promenade dans le village finira de nous acclimater. L'Ecomusée de Somiedo approfondit cette explication de la conjonction nature-culture. Il est divisé en deux bâtiments : Le premier, dédié aux Métiers et à la transhumance, se trouve à Caunedo, à 3.5 kilomètres vers le Sud, sur la AS-227. Pour accéder au second, La Casa Veigas, nous devrons prendre la AS-227 en sens contraire au départ de La Pola, puis emprunter la SD-1 vers Saliencia.

65,8 kms
Jour 4 Pola de Somiedo - Lagos de Saliencia - Belmonte de Miranda

Jour 4: La montagne mérite aussi d'être explorée à pied, et Somiedo offre de multiples alternatives. Une option intéressante, pour une journée de détente en pleine nature, sont les Lacs de Saliencia. L'itinéraire complet de Saliencia (lacs de Cueva, Calabazosa, Saliencia, Cerveriza et El Valle) est long de 14,5 km (aller), et peut être fait en quatre heures et demie. Mais il existe aussi une formule courte, de 7 km, qui exclut le lac d'El Valle, et nécessite environ deux heures de marche. Le point de départ des deux versions se trouve à l'Alto de la Farrapona où l'on se rend par une piste carrossable. La deuxième option - idéale pour les amoureux de l'ethnographie et de la culture - est la route de La Pornacal qui part de Villar de Vildas. Le village est desservi par un embranchement de la AS-227, que nous prenons à Aguasmestas. Cette 'braña' (prairie de haute montagne) conserve 32 'teitos' aux toitures végétales qui servaient d'abri aux bergers et au bétail. La promenade la plus courte est longue de 4,5 kilomètres et peut être prolongée jusqu'à Braña Viecha.

40,2 kms
Jour 5 Belmonte de Miranda - Candamo

Jour 5: Cap sur le Nord par la AS-227 vers Belmonte de Miranda. Le Centre de l'Or (Aula del Oro) aménagé dans l'ancienne prison, rappelle au voyageur qu'il se trouve dans un bassin aurifère. L'étape suivante nous mène au vieux centre de Grado, une ville qui a jalousement protégé son patrimoine historique et artistique et notamment le palais de Miranda-Valdecarzana, les vestiges de la muraille, ses sanctuaires et de petits palais 'Indianos' (propres à l'architecture de l'émigration en Amérique latine). Pour compléter l'itinéraire que suivaient les Romains au travers du Camín Real de la Mesa, nous devons nous rendre à San Román de Candamo, depuis Grado, par la AS-237. Nous y visiterons la grotte de La Peña qui cache des peintures rupestres découvertes en 1919 et qui a été classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Il est important d'en vérifier les dates d'ouverture et de réserver à l'avance.