Rechercher

Connaissez-vous l'origine du mot cidre ? Il vient du grec sikera, devenu sizra en latin, avant de prendre la forme que nous connaissons de nos jours. Strabon mentionnait déjà le cidre au 1er siècle av. J.C., indiquant que les Astures en étaient friands.

Cette boisson a survécu au temps et jouit d'une santé de fer : les Asturies sont aujourd'hui le principal producteur de cidre, assurant 80 % de la production nationale. Plus de 70 llagares élaborent 40 millions de bouteilles de cidre, partagées à parts quasi-égales entre le cidre naturel et le cidre mousseux, exporté dans plus de 50 pays.

Cidre servi selon la tradition de l'escanciado
Pommes

Conseils pour « escanciar un culete » (servir «un culete » (une petite quantité))

Adoptez une position confortable, le dos droit et les jambes ouvertes au niveau des épaules. Tenez fermement la partie inférieure de la bouteille avec la main droite. Tenez le verre de la main gauche, avec le pouce et l'index autour du verre et le majeur sous la base. Levez le bras avec la bouteille, de façon droite au-dessus de la tête, la bouche devant dépasser le front. Placez le verre juste entre les jambes et, les yeux rivés sur le verre, commencez à incliner progressivement la bouteille, en contrôlant le poids, jusqu'à ce que le cidre tombe sur le bord du verre. Orientez le verre vers le jet de cidre. Servez une quantité suffisante pour boire d'un trait, un « culete » (une petite quantité).

Escanciado de cidre (Façon de servir le cidre)
Savez-vous combien de variétés de pommes existent aux Asturies ? À la grande surprise de certains, nous disposons de la moitié de toutes les variétés existant dans le monde. Vous nous prendrez pour des accapareurs ! Toutes ne servent pas à faire du cidre, mais un grand nombre d'entre elles, si. L'Appellation d'Origine reconnaît 76 variétés, mais le nombre de variétés présentes dans la région frôle les 500.

Le cidre est servi en bouteille et partagé en petites doses appelées « culines » ou « culetes ». Très important : il se boit en une seule gorgée.

Cidre naturel
Si votre expérience avec les plus de cent millilitres de cidre que contient habituellement le verre vous a traumatisé, ou si vous vous sentez incapable d'en avaler cette quantité en une seule gorgée, vous pouvez demander au serveur que le prochain verre soit plus piquiñín.

Aux Asturies, le prix d'une bouteille de cidre tourne autour de trois euros, voire un peu plus s'il s'agit d'une Appellation d'Origine. Il s'agit donc d'un prix très raisonnable pour une bouteille contenant 70 centilitres d'une boisson délicate, dont l'élaboration s'étend sur six mois, et bonne pour votre santé.

Visitez un llagar (pressoir)

Vous aventurer dans un llagar pourrait être une des expériences les plus amusantes que vous ayez jamais vécues. Vous serez surpris par leurs imposants tonneaux de châtaigner pouvant contenir jusqu'à 30 000 litres, par la convivialité des llagareros ainsi que par le côté artisanal du processus d'élaboration. Si vous nous visitez pendant la saison de la récolte, d'octobre à novembre, votre expérience n'en sera qu'encore meilleure. De nombreux llagares combinent cette visite avec une dégustation de fromage et de produits typiques, certains offrant même des « espichas », un repas détendu accompagné d'omelettes et de chorizo au cidre. Leur origine remonte à l'époque à laquelle on goûtait le nouveau cidre directement du tonneau, aux alentours du printemps, un festin partagé en famille et entre amis. « Espicha » était le nom de l'objet pointu en bois qui bouchait le trou par lequel sortait le cidre.

Espicha
Le cidre se marie parfaitement avec la plupart des plats de la région. Il accompagne à la perfection les poissons, la fabada, le riz, et a un effet de baume avec les fromages, nettoyant la bouche et préparant le palais pour la prochaine bouchée.
Pouce-pied et cidre
Vous trouverez sur le marché plusieurs types de cidre. Il existe d'une part le cidre naturel, consommé dans les cidreries et servi selon la méthode traditionnelle, et d'autre part le cidre mousseux, également à Appellation d'Origine, élaboré de la même manière à la différence qu'une deuxième fermentation a lieu lors du processus, soit dans la bouteille, soit dans des récipients en inox. Ils sont habituellement « brut nature » ou « brut », ce qui signifie qu'ils contiennent peu, ou pas du tout, de sucre ajouté. La troisième option bénéficiant d'un label de qualité est le cidre naturel filtré, également appelé « de nouvelle expression », lequel, malgré le fait d'être élaboré de la même manière que le cidre traditionnel, n'ayant pas de marc et étant présenté dans une bouteille similaire à celle du vin, peut être servi dans tout type de restaurant.

Vous trouverez également du « cidre de glace », de plus en plus robuste, élaboré soit en congelant la pomme, soit en soumettant le moût au même processus : celui-ci se concentre, son point de congélation n'étant pas le même que celui de l'eau qu'il contient. Cette boisson est prise au dessert et conserve l'acidité du cidre, tout en étant équilibrée par une bonne quantité de sucre.
Pomaradas (exploitations où poussent les plantations de pommiers)

Garantie de qualité, A.O. Sidra de Asturias

Elle se consolide peu à peu et le consommateur est de plus en plus conscient de la valeur ajoutée qu'elle implique. Elle existe depuis 15 ans et prévoit d'élaborer, avec cette récolte, plus de quatre millions de bouteilles. Elle garantit que la pomme est asturienne et procède à des contrôles de qualité afin d'offrir le meilleur cidre du marché. De nos jours, 27 llagares élaborent du cidre à Appellation d'Origine.

Garantie de qualité, A.O. Sidra de Asturias
Subir arriba