Envoyer Imprimer
Luanco - Nieva
Km 0
Km 0
Gozon - Nieva (Le Centre des Asturies)
30 kms
À pied Temps de marche (aller): 8 h. 30 min.
Difficulté
Tracé du circuit
Documents connexes

Randonnée aisée; difficulté mineure; sur le territoire de la commune de Gozón

Sommaire Gozon - Nieva

Notre randonnée débute à la plage de Luanco. Nous mettons le cap à l'Ouest et arrivons -après une légère côte- à Peroño, un promontoir naturel sur la mer. Le point de vue sur Luanco et son port de pêche y est incomparable. Les jours sans brume, l'horizon s'étend jusqu'à la Campa Torres et les Pics d'Europe.

Arrivés à un carrefour, nous tournons à droite, traversons le quartier de Santa Ana et empruntons une courte descente vers la petite plage de Moniello où les pêcheurs se mettent au mouillage. À proximité, une vaste Aire de repos va nous permettre de reprendre des forces avant de poursuivre, le long de la falaise, jusqu'à Bañugues.

L'itinéraire se poursuit dans le village de Bañugues, en direction du Cap de Peñas. Sur notre route, nous dépassons l'Aire de loisirs de Llumeres, aménagée sur l'ancienne mine de fer, au-dessus du port où l'on embarquait autrefois le minerai. Nous continuons vers Viodo et descendons jusqu'aux deux plages (sable et de galets respectivement).

Un peu avant d'atteindre la deuxième plage, un sentier parallèle au ruisseau mène à la route du phare de Cabo Peñas. Ce phare a été construit à la fin du XIXème siècle à l'endroit le plus septentrional de la côte asturienne. Il marque la fin de notre randonnée. La Maison du Phare accueille le Centre d'interprétation de l'Environnement marin de Peñas.

Le sentier commence au phare, un magnifique bâtiment dont la tour troncopyramidale a été construite au milieu du XIXe siècle en remplacement du système archaïque de signalisation fondé sur les feux de bois. Au rez-de-chaussée, le Centre d'interprétation de l'Environnement Marin de Peñas est doté de diverses salles d'exposition.

Si nous nous penchons au bord de l'escarpement et que le vertige nous le permet, nous pourrons admirer le magnifique paysage vertical des falaises de quartzite et la pointe Gaviera, le point le plus septentrional de la Péninsule. Si l'émotion a été forte, nous pouvons reprendre nos esprits sur l'un des bancs alentour et contempler l'île de La Herbosa et les oiseaux de mer qui la fréquentent: goélands, pétrels, cormorans et fous de Bassan.

Le chemin se poursuit dans les bruyères et les ajoncs caractéristiques de ce sol siliceux. Derrière nous, le phare de Peñas s'amenuise dans la distance.

Après 800 mètres de marche en parallèle de la route AS-328, nous commençons à descendre, traversons un pont en bois, et arrivons au restaurant Casa Maravilla, dans le village de Ferrero.

Petit à petit, nous descendons jusqu'au lotissement Playa de Verdicio, à proximité de la plage de Tenrero dite 'de Verdicio'. Celle-ci est bordée par une rivière qui serpente autour d'un très bel ensemble de dunes. A la hauteur du Bar Ramón, l'itinéraire commence à grimper vers les plages de La Carniciega et Aguilera, deux plages de sable doré dont la première est bordée d'une ligne de dunes disposées en terrasses. Entre les deux plages, nous passons à côté des vestiges du 'castro' celte fortifié 'Los Garabetales' dont le fossé défensif est parfaitement perceptible.

Après une pause destinée à admirer les superbes vues sur le Cap de Peñas et le paysage magnifique des plages, nous reprenons l'ascension et montons sur le plateau côtier. Nous allons ensuite redescendre jusqu'à Puerto Llampero et un lieu pittoresque, le Molin del Puerto, durement touché par les inondations de Juin 2010.

Le chemin recommence à grimper et nous retrouvons le niveau de la plaine, et les plages de sable noir de Portazuelo et Riba de Panchón.

Dans notre progression vers le Sud-Ouest, nous trouvons une structure en béton. C'est un élément industriel du téléphérique installé par l'entreprise sidérurgique ENSIDESA qui rejetait d'importantes quantités de matériels stériles à cet endroit du Cabo Negro (Cap noir). Un peu plus loin, une falaise surplombe la plage de Xagó. Le site est fréquenté par les amateurs de parapente qui mêlent leur vol à celui des oiseaux marins.

L'itinéraire nous mène ensuite au village d'Otero et grimpe dans les hauteurs de Xagó avant de redescendre par un sentier goudronné jusqu'aux eucalyptus de la plage de Xagó. Profitons de l'Aire de repos qui s'y trouve pour prendre une collation avant de poursuivre notre marche. Nous allons longer les dunes Xago et passer à côté de deux étangs qui servent de refuge aux oiseaux limicoles. Au Sud de la plage, un chemin grimpe jusqu'au village de Nieva et passe près de la chapelle de San Juan, (XVIIe siècle). Il redescend ensuite vers un belvédère aménagé sur la falaise. La vue est magnifique sur la longue et très belle plage de Xagó et sur son système dunaire parallèle au bord de l'eau.

Notre randonnée se poursuit vers le Nord-Ouest, le long de la côte de la péninsule de Nieva, entre les prairies et les buissons d'ajoncs et de bruyères. Les jours de grande marée, si les conditions s'y prêtent, nous pouvons y voir un 'bufon' cracher de l'eau comme un geyser.

Notre itinéraire se termine près du phare d'Aviles. L'embouchure de la Ría est intéressante. Le phare et sa tour troncopyramidale datent de 1863. Cet observatoire privlégié qu'est la péninsule de Nieva nous permet d'observer la Ría d'Avilés et, à l'Ouest, El Espartal, Salinas et la côte de Castrillón jusqu'à l'île de La Deva.

34 kms
Description Luanco - Nieva

Notre randonnée débute à la plage de Luanco. Nous mettons le cap à l'Ouest et arrivons -après une légère côte- à Peroño, un promontoir naturel sur la mer. Le point de vue sur Luanco et son port de pêche y est incomparable. Les jours sans brume, l'horizon s'étend jusqu'à la Campa Torres et les Pics d'Europe.

Arrivés à un carrefour, nous tournons à droite, traversons le quartier de Santa Ana et empruntons une courte descente vers la petite plage de Moniello où les pêcheurs se mettent au mouillage. À proximité, une vaste Aire de repos va nous permettre de reprendre des forces avant de poursuivre, le long de la falaise, jusqu'à Bañugues.

L'itinéraire se poursuit dans le village de Bañugues, en direction du Cap de Peñas. Sur notre route, nous dépassons l'Aire de loisirs de Llumeres, aménagée sur l'ancienne mine de fer, au-dessus du port où l'on embarquait autrefois le minerai. Nous continuons vers Viodo et descendons jusqu'aux deux plages (sable et de galets respectivement).

Un peu avant d'atteindre la deuxième plage, un sentier parallèle au ruisseau mène à la route du phare de Cabo Peñas. Ce phare a été construit à la fin du XIXème siècle à l'endroit le plus septentrional de la côte asturienne. Il marque la fin de notre randonnée. La Maison du Phare accueille le Centre d'interprétation de l'Environnement marin de Peñas.

Le sentier commence au phare, un magnifique bâtiment dont la tour troncopyramidale a été construite au milieu du XIXe siècle en remplacement du système archaïque de signalisation fondé sur les feux de bois. Au rez-de-chaussée, le Centre d'interprétation de l'Environnement Marin de Peñas est doté de diverses salles d'exposition.

Si nous nous penchons au bord de l'escarpement et que le vertige nous le permet, nous pourrons admirer le magnifique paysage vertical des falaises de quartzite et la pointe Gaviera, le point le plus septentrional de la Péninsule. Si l'émotion a été forte, nous pouvons reprendre nos esprits sur l'un des bancs alentour et contempler l'île de La Herbosa et les oiseaux de mer qui la fréquentent: goélands, pétrels, cormorans et fous de Bassan.

Le chemin se poursuit dans les bruyères et les ajoncs caractéristiques de ce sol siliceux. Derrière nous, le phare de Peñas s'amenuise dans la distance.

Après 800 mètres de marche en parallèle de la route AS-328, nous commençons à descendre, traversons un pont en bois, et arrivons au restaurant Casa Maravilla, dans le village de Ferrero.

Petit à petit, nous descendons jusqu'au lotissement Playa de Verdicio, à proximité de la plage de Tenrero dite 'de Verdicio'. Celle-ci est bordée par une rivière qui serpente autour d'un très bel ensemble de dunes. A la hauteur du Bar Ramón, l'itinéraire commence à grimper vers les plages de La Carniciega et Aguilera, deux plages de sable doré dont la première est bordée d'une ligne de dunes disposées en terrasses. Entre les deux plages, nous passons à côté des vestiges du 'castro' celte fortifié 'Los Garabetales' dont le fossé défensif est parfaitement perceptible.

Après une pause destinée à admirer les superbes vues sur le Cap de Peñas et le paysage magnifique des plages, nous reprenons l'ascension et montons sur le plateau côtier. Nous allons ensuite redescendre jusqu'à Puerto Llampero et un lieu pittoresque, le Molin del Puerto, durement touché par les inondations de Juin 2010.

Le chemin recommence à grimper et nous retrouvons le niveau de la plaine, et les plages de sable noir de Portazuelo et Riba de Panchón.

Dans notre progression vers le Sud-Ouest, nous trouvons une structure en béton. C'est un élément industriel du téléphérique installé par l'entreprise sidérurgique ENSIDESA qui rejetait d'importantes quantités de matériels stériles à cet endroit du Cabo Negro (Cap noir). Un peu plus loin, une falaise surplombe la plage de Xagó. Le site est fréquenté par les amateurs de parapente qui mêlent leur vol à celui des oiseaux marins.

L'itinéraire nous mène ensuite au village d'Otero et grimpe dans les hauteurs de Xagó avant de redescendre par un sentier goudronné jusqu'aux eucalyptus de la plage de Xagó. Profitons de l'Aire de repos qui s'y trouve pour prendre une collation avant de poursuivre notre marche. Nous allons longer les dunes Xago et passer à côté de deux étangs qui servent de refuge aux oiseaux limicoles. Au Sud de la plage, un chemin grimpe jusqu'au village de Nieva et passe près de la chapelle de San Juan, (XVIIe siècle). Il redescend ensuite vers un belvédère aménagé sur la falaise. La vue est magnifique sur la longue et très belle plage de Xagó et sur son système dunaire parallèle au bord de l'eau.

Notre randonnée se poursuit vers le Nord-Ouest, le long de la côte de la péninsule de Nieva, entre les prairies et les buissons d'ajoncs et de bruyères. Les jours de grande marée, si les conditions s'y prêtent, nous pouvons y voir un 'bufon' cracher de l'eau comme un geyser.

Notre itinéraire se termine près du phare d'Aviles. L'embouchure de la Ría est intéressante. Le phare et sa tour troncopyramidale datent de 1863. Cet observatoire privlégié qu'est la péninsule de Nieva nous permet d'observer la Ría d'Avilés et, à l'Ouest, El Espartal, Salinas et la côte de Castrillón jusqu'à l'île de La Deva.