• Español
  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Italiano
  • Portugués

Regardez autour de vous.
Admirez le patrimoine industriel


Silhouettes de chevalements miniers dominant l'horizon, chemins de métal empruntés par les machines à vapeur, villages issus du paternalisme industriel… tels sont les témoins de la richesse souterraine, des rivières et des fonds marins, du courage des hommes et des femmes qui ont tenté de dompter la nature.

Cette image n'a plus grand-chose à voir avec les Asturies du 19e siècle, qui vivaient de l'agriculture et de l'élevage et qui ne comptaient que quelques conserveries et usines d'armes datant du 18e. Les hommes et les femmes connaissaient le charbon depuis au moins deux siècles, mais n'avaient jamais montré un quelconque intérêt dans son exploitation. Toutefois, l'industrialisation exigeait du combustible et les gisements asturiens étaient trop convoités.
Musée de la Mine et de l'Industrie
Ne manquez pas...
  • Musée de la mine et de l'industrie (MUMI) (L'Entregu/El Entrego-San Martín del Rey Aurelio).
  • Écomusée minier de Samuño (Ciañu/Ciaño-Langreo).
  • Puits Sotón (Sotrondio-San Martín del Rey Aurelio).
  • Village minier de Bustiello (Mieres).
  • Musée de la mine d'Arnao (Arnao-Castrillón).
  • Musée du chemin de fer des Asturies (Gijón/Xixón).
L'extraction du charbon a entraîné tout le reste. La mine a permis de développer la métallurgie-sidérurgie ainsi que la production d'énergie, également alimentée par l'abondance en eau. Le chemin de fer est devenu le fil conducteur de l'industrialisation. Son passage a progressivement transformé le paysage de la Principauté portée vers l'avenir.

Musée de la Sidérurgie des Asturies.
Protégé par la loi sur le patrimoine culturel, le patrimoine industriel asturien comprend trois types de biens : éléments isolés, comme l'Usine de Tabac située en plein centre-ville de Gijón/Xixón, sites industriels, comme celui d'Arnao ou l'Usine d'Armes de Trubia, et paysages complexes en lien avec différentes activités, comme les vallées du Nalón ou du Caudal et, plus concrètement, le paysage minier de Turón.


Nous vous recommandons...

L'expérience minière dans la Vallée du Nalón

La Vllée du Nalón permet de découvrir l'industrie minière et son importance urbanistique, sociale et économique de trois façons. La première, au Musée de la Mine et de l'Industrie de L'Entregu/d'El Entrego, à travers son espace d'exposition complet. La deuxième, en suivant cette indication : « Venez découvrir une vallée, un village et une mine. » Ainsi se présente l'Écomusée de Samuño au voyageur. L'expérience permet de parcourir 2 km en train sur la route qui servait à transporter le charbon extrait des exploitations, de visiter le complexe extérieur de l'ancien puits San Luis et d'explorer les environs de la commune de La Nueva. La troisième, beaucoup plus intense, en entrant directement dans l'obscurité de la mine qui a forgé le caractère solidaire des miniers. La compagnie Hunosa propose des visites guidées dans le puits Sotón. Une descente jusqu'à 556 m dans la cage typique pour visiter les 8e, 9e et 10e étages.
Mine d'Arnao
Ces biens et structures industrielles jalonnent l'horizon asturien. Sillonner les routes de la Principauté vous permettra de voir le profil des chevalements qui faisaient descendre les cages dans les puits, l'architecture singulière des camps miniers, les usines, les anciennes cuves de gaz ou les imposantes cheminées. Le centre d'affaires réhabilité de Valnalón, le village minier de Bustiello ou les chevalements et les entrées des mines de Mosquitera, Candín ou San Fernando sauront vous surprendre. Le Ressaut Hydraulique de Salime, le plus grand bassin des Asturies, renferme des peintures murales et des bas-reliefs réalisés par les architectes et artistes père et fils Joaquín Vaquero Palacios et Joaquín Vaquero Turcios.

Les routes sont également bordées d'une solide industrie agroalimentaire ou d'autres activités traditionnelles.

Ressaut Hydraulique de Salime
Vieux quai de chargement de charbon à San Esteban de Pravia
La cidrerie El Gaitero complète son activité par des visites guidées d'une collection permanente et de la cave en offrant une dégustation en fin de parcours. De nombreux autres producteurs de cidre proposent aussi ces services. L'industrie de la conserve a compté près d'une centaine de conserveries, une véritable source d'emploi traditionnelle pour les femmes. L'Exposition permanente de l'industrie de la conserve de Candás se trouve dans l'ancien réservoir de la conserverie-cidrerie Bernardo Alfageme. Un réseau complet d'équipements permet de comprendre les activités industrielles ainsi que les conditions de travail des employés et les sociétés s'étant développées autour.
Industrie de la conserve
Le Musée de la mine et de l'industrie (MUMI) de L'Entregu/d'El Entrego préserve la mémoire historique de l'exploitation du charbon et reproduit une mine image. Le Musée de la sidérurgie (MUSI) est logé dans une tour de refroidissement d'une ancienne centrale de Duro Felguera, à Llangréu/Langreo. Le complexe minier d'Arnao présente une particularité qui le distingue des autres : certaines de ses galeries passent sous la mer. L'ancienne Gare du Nord de en Gijón/Xixón, abrite aujourd'hui le Musée du chemin de fer des Asturies (MFA), qui retrace son histoire et son rôle majeur au sein de la société.

Musée du Chemin de Fer
Village minier de Bustiello