• Español
  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Italiano
  • Portugués
Retrouvez le paradis

Explorez la
côte et ses villages de pêcheurs


Le littoral de la Principauté s'étend sur 401 km et forme la frontière qui la sépare de la mer Cantabrique. La côte la mieux conservée d'Espagne est une terre de pêcheurs et armateurs aguerris dans leur bataille en mer et qui ont su dresser leurs villages verticaux sur des embarcadères à l'abri des marées les plus violentes. Ce sont les descendants des chasseurs de baleines qui au Moyen Âge luttaient contre de gigantesques cétacés à l'aide d'un gréement rudimentaire. Les phares qui des siècles durant les ont guidés éclaboussent toujours les falaises, tandis que les rias qui ont forgé le caractère des pêcheurs de coquillages sont aujourd'hui des réserves naturelles. Leur idiosyncrasie repose sur des activités traditionnelles, des rites marins, un folklore singulier et une gastronomie à base de produits naturels. Chaque village est singulier et charismatique.
Village de pêcheurs de Llastres/Lastres

Nous vous recommandons...

Ne manquez pas...
  • Les geysers de Pría.
  • Cudillero.
  • Plage de Gulpiyuri.
  • Cabo Peñas.
  • La Côte des dinosaures et le Musée du jurassique des Asturies.
  • Réserve naturelle partielle de Barayo.

Les Asturies se composent de 18 villages côtiers d'une culture ancestrale et d'une beauté pittoresque, avec leurs ports, leurs halles, leurs rues pavées et leur tradition de la pêche.

Les maisons spectaculaires de Cudillero et Llastres/Lastres sont construites sur d'insolites terrasses qui défient les versants. Le quai haut en couleur de Llanes est protégé d'immenses blocs de béton brise-lames qui constituent la base de l'une des œuvres les plus ambitieuses du Basque Agustín Ibarrola, Los Cubos de la Memoria.

Le petit centre urbain d'El Puerto/Viavélez est un véritable balcon donnant sur la mer Cantabrique, et celui d'As Figueras/Figueras sur la ria de l'Eo. Certains villages, comme Bustio ou Castropol, dessinent les frontières, et d'autres sont les témoins privilégiés de l'embouchure des rivières à fort débit, comme San Esteban de Pravia et San Juan de la Arena, sur les rives du Nalón. L.Luarca/Luarca est le village blanc aux bâtiments modernes et indianos.

Village de pêcheurs de L.Luarca/Luarca
L'architecture de l'émigration est également typique Ortigueira/Ortiguera, un village perché à 20 m au-dessus du niveau de la mer. En provenance de Flandres, Charles Quint débarqua en Espagne, à Tazones. À Tapia de Casariego, le seul phare asturien construit sur une île surveille les environs. Candás et Lluanco/Luanco étaient déjà au Moyen Âge des embarcadères de référence. Ils organisent aujourd'hui des événements gastronomiques autour des produits de base de leur cuisine, comme la sardine ou la bonite. L'un des sites les plus anciens de la partie occidentale est Puerto de Vega, partagé entre villas côtières et demeures nobles. Palais, villas et murailles tracent l'urbanisme de Navia, l'un des villages de pêcheurs les moins escarpés et les plus grands, avec Ribeseya/Ribadesella, centre névralgique du commerce maritime au 19e siècle.
Plage de Ribadesella

Plages de nature sauvage

Des plages de sable blanc ou doré bordent le littoral. Gulpiyuri ou El Cobijeru sont des plages intérieures tout à fait singulières : retirées du front de mer, l'eau y passe par les falaises poreuses pour en faire des piscines d'eau salée à marée haute. Dans la partie orientale, cette formation poreuse ouvre également des geysers, véritables cheminées creusées dans la roche qui permettent d'écouter le grondement de la mer et même d'en sentir la mousse lors des tempêtes maritimes. Au nom évocateur, la plage du Silencio compte plusieurs titres de protection, tout comme celles de Vega, El Espartal, Peñarronda, Frexulfe, Barayo, Rodiles et Bayas.
Plage del Silencio à Cudillero

Le sentier côtier représente un excellent moyen de profiter de toutes les nuances des 401 km de littoral.

Les traces d'un passé baleinier

Un document datant de 1232 raconte comment les pêcheurs asturiens aguerris partaient en mer chasser les baleines. L'apogée de cet art baleinier a eu lieu aux 15e et 16e siècles avant de disparaître au 17e siècle. Vous pouvez approfondir votre parcours sur les traces des pêcheurs baleiniers à Llanes, Ribeseya/Ribadesella, Llastres/Lastres, Gijón/Xixón, Candás, Lluanco/Luanco, Cudillero, Puerto de Vega, Ortigueira/Ortiguera, El Puerto/Viavélez, Tapia de Casariego et As Figueras/Figueras. Elles sont visibles depuis le mirador de la Riba, à Puerto de Vega, dans le quartier de Los Balleneros, à Llastres/Lastres, au port médiéval de Cadavéu/Cadavedo ou encore dans la zone récréative de La Mofosa, à Lluanco/Luanco. En observant bien la mer depuis la côte centrale, vous pourrez peut-être apercevoir le jet d'une baleine traversant la mer Cantabrique.

Les plages sont pour l'été, certes, mais aussi pour se promener en plein hiver. Les plages urbaines proposent de nombreux services, notamment celles de Gijón/Xixón, Ribeseya/Ribadesella ou Salinas. Par contre, les personnes en quête de nature trouveront d'autres plages plus intimes et préservées, de petites criques et de grands bancs de sable ouverts. Deux réserves naturelles culminent sur des plages de toute beauté : Villaviciosa, avec Rodiles, et Barayo, entre Navia et Valdés, un écosystème qui mêle dunes, falaises et espèces botaniques uniques.
Ce parcours se divise en plusieurs tronçons de différentes distances et de différents niveaux, mais toujours pleins de charme. Les miradors de Muros de Nalón offrent une vue différente, tout comme le tronçon entre Frexulfe/Frejulfe et Puerto de Vega, qui descend des falaises vers les sentiers au niveau de la mer.

Plage de Cue à Llanes

De phare en phare

La route des phares des Asturies réconcilie avec le paysage, avec la mer, les falaises et les oiseaux marins. De Cabo Busto à Cabo Lastres en passant par Cabo Peñas, le point le plus au nord des Asturies, avec un centre d'interprétation logé en bas de la tour. Les phares de Tapia de Casariego, Ortigueira/Ortiguera, Candás, Tazones, Llastres/Lastres, Ribeseya/Ribadesella, Llanes y Bustio, sont de véritables tours de guet.

Phare d'Avilés ou Phare de San Juan