Le Chemin Primitif

Un ermite avait vu dans la forêt de Libredón de mystérieuses lumières illuminer un tombeau, où, vraisemblablement, se trouvaient les restes de l'apôtre Saint Jacques. Le roi Alphonse II, décide alors de s'y rendre avec sa suite pour voir par luimême cette découverte. Il ordonne par alors d'y construire un temple funéraire qu'il confie à une communauté de moines.
Étape Berducedo - Grandas de SalimeÉtape Berducedo - Grandas de Salime.

À l'aube du IXème siècle, l'évêque Théodomir, en charge du diocèse d'Iria Flavia, le diocèse à l'extrême ouest du Royaume des Asturies, se présente à la cour d'Oviedo pour communiquer une nouvelle de la plus haute importance à son roi.

Telle est la légende. La découverte de la tombe de Saint Jacques, avouons- le, arrivait à point nommé pour le roi qui se trouvait alors aux prises avec des révoltes internes alors qu'il menait une guerre de reconquête contre les musulmans. Si un serviteur du Seigneur avait choisi les Asturies pour son dernier repos, il fallait bien que ces terres soient bénies par la grâce divine. Il fallait donc que les habitants des Asturies et des alentours s'unissent et luttent contre l'invasion étrangère.

LES ÉTAPES

La partie du Chemin Primitif, qui traverse les Asturies peut se diviser en sept tronçons. Ces tronçons peuvent en réalité se diviser autant de fois que le pèlerin le désire, grâce à la multitude de auberges et de logements qui se trouvent tout le long du parcours et procurent aux pèlerins un repos bien mérité. La route est en sens unique jusqu'à la quatrième étape. Une fois arrivés à cette étape, les marcheurs ont le choix entre continuer leur route jusqu'à Pola de Allande, tel qu'il est indiqué dans le parcours officiel, ou prendre un chemin de traverse où ils rencontreront la variante Hospitales. Dans ce cas, il est conseillé de passer la nuit à Campiel.lu/Campiello ou à Bourres/Borres.

Ce tronçon des « autres auberges », qui fait passer le marcheur par les ruines des établissements de pèlerins conservés jusqu'à aujourd'hui, aurait fait partie du parcours originel du Chemin Primitif. Cependant, son niveau de difficulté, avec des pentes très ardues à travers des terres inhabitées était tel, que, petit à petit, les pèlerins ont choisi d'aller vers Pola de Allande. En choisissant cette ancienne route, le marcheur peut alors profiter d'un environnement magnifique où la nature se révèle dans toute sa splendeur ; il est cependant indispensable d'être en très bonne forme physique. La variante Hospitales rejoint le parcours officiel à Monterfurado, à huit kilomètres de Berducedo.

  • 1. Oviedo - Grau/Grado 25,6 km
  • 2. Grau/Grado - Salas 22,5 km
  • 3. Salas - Tinéu/Tineo 19.7 km
  • 4. Tinéu/Tineo - Pola de Allande 27,0 km
  • 5. Pola de Allande - Berducedo 17,4 km
    • Variante de Hospitales:
    • 5.1. Salas - Bourres/Borres 35,5 km
    • 5.2. Bourres/Borres - Berducedo 24,4 km
  • 6. Berducedo - Grandas de Salime 20,1 km
  • 7. Grandas de Salime - Galicia 13,2 km
Pèlerins (Las Regueras)Pèlerins (Las Regueras).
Carte du Chemin Primitif
permettent de retracer l'itinéraire exact du roi des Asturies. Il semble logique que pour atteindre le point le plus reculé de la Galice, il soit passé avec les siens par la voie romaine qui reliait Lucus Asturum (aujourd'hui Lugo de Llanera) et Lucus Augusti (Lugo), pour rejoindre la route vers Bracara Augusta (Braga) en passant par Iria Flavia (Padrón).

Un parcours dans les pas d'Alphonse II, le premier pèlerin de Saint-Jacques qui conserve l'esprit des premiers pèlerinages. C'est pour cette raison que de nombreux pèlerins choisissent d'emprunter ce chemin, à l'image des pèlerins du Moyen Âge, en route vers la lointaine Compostelle.


Ainsi fut tracé le premier chemin historique de Saint-Jacques qui correspond au parcours que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de Chemin Primitif.

Sanctuaire de Fresno (Grado)Sanctuaire de Fresno (Grado).
Le Finis Terrae de la chrétienté

Statue du pèlerin (Tineo)Statue du pèlerin (Tineo).
Le premier Chemin de Saint-Jacques traversait donc le Royaume des Asturies qui était également le dernier bastion de la chrétienté à une époque où les musulmans occupaient une grande partie de la péninsule ibérique. Ce pèlerinage revêtait une valeur d'autant plus symbolique qu'il partait de la capitale du royaume, Oviedo, vers l'extrémité du monde connu, Compostelle. Cette forte valeur historique et sentimentale est toujours présente de nos jours, même si les raisons ont pu changer. Pour les habitués des chemins de Saint-Jacques, le Chemin Primitif, avec ses 321 kilomètres, reste le parcours où l'on retrouve le mieux l'esprit des premiers pèlerins qui quittaient leur famille pour rejoindre la tombe de Saint Jacques. Cette affirmation avérée peut s'expliquer par des facteurs géographiques, économiques et sociaux.

Le réservoir de Grandas de SalimeLe réservoir de Grandas de Salime.
D'Oviedo à Grandas de Salime, le chemin passe par ce que l'on pourrait appeler le centre du sud-ouest des Asturies, et traverse les communes de Las Regueras, Grado, Salas, Tineo, Allande et Grandas de Salime. L'orographie complexe de la région a rendu difficile, jusqu'à très récemment, le développement d'infrastructures ce qui lui a valu de rester isolée du centre de la communauté autonome où se trouve la majorité de la population grâce à la forte industrialisation et l'augmentation du secteur tertiaire. Ainsi, les terres de ce « finis terrae » (fin du monde) traversées par le Chemin Primitif, demeurent des terres de culture et d'élevage ; là, les villes et les villages se trouvent dans un environnement bien conservé, caractérisé par un paysage sauvage, d'une grande beauté, qui peut présenter quelques difficultés pour les marcheurs moins expérimentés, mais qui rend cette expérience inoubliable à travers les régions les moins connues des Asturies.

Cathédrale de San Salvador (Oviedo)Cathédrale de San Salvador (Oviedo).
L'histoire racontée par les pierres

Intérieur de la cathédrale de San Salvador (Oviedo)Intérieur de la cathédrale de San Salvador (Oviedo).
Le Chemin Primitif débute aux portes de la cathédrale d'Oviedo, un trésor d'architecture gothique où l'on peut admirer plusieurs types d'architecture et particulièrement connue pour son unique tour et sa Cámara Santa, une construction préromane qui a été dans ses débuts la chapelle palatine du roi Alphonse II. Dans cette « Chambre Sainte », se trouvent la Croix de la Victoire et la Croix des Anges, véritables emblèmes de la communauté autonome et de la ville (que l'on retrouve par ailleurs sur leurs armoiries respectives), mais aussi l'Arca Santa, où étaient conservées de nombreuses reliques, dont celle du Saint Suaire et qui ont fait d'Oviedo un bastion de la chrétienté au Moyen Âge. À l'époque romane, la Cámara Santa subit d'importants travaux d'agrandissements. Si ces travaux lui ont fait perdre son architecture préromane originelle, ils l'ont doté d'autres trésors, encore plus importants comme le magnifique apostolado (groupes d'apôtres sculptés dans les colonnes) attribué par certains au Maître Mateo, également auteur du Porche de la Gloire de la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Thermes romains de Santa Eulalia de Valduno (Las Regueras)Thermes romains de Santa Eulalia de Valduno (Las Regueras).
La taille du Sauveur, sur le tympan sud du transept de la cathédrale, devant lequel viennent se recueillir un grand nombre de pèlerins au départ de leur marche vers Saint-Jacques, date aussi de cet âge roman. Tout d'abord, le pèlerin pourra s'arrêter pour découvrir les thermes romains de Santa Eulalia de Valduno et la chapelle des Douleurs à Grau/Grado, dont la simplicité extérieure cache une exubérance baroque churrigueresque invraisemblable. À côté, le palais de Miranda-Valdecazana et la muraille médiévale, restaurée récemment, témoignent de l'importance de la ville, dont le marché dominical reste l'un des marchés les plus connus et les plus fréquentés des Ruta del Cares Asturies.


Si la route est plus connue pour les paysages qu'elle traverse que pour son bagage culturel, la cathédrale d'Oviedo est cependant le premier monument artistique que le pèlerin croise sur son chemin et qu'il se doit de visiter.

Collégiale de Sainte-Marie- Majeure (Salas)Collégiale de Sainte-Marie- Majeure (Salas).
Le monastère de San Salvador de Cornellana unit architecture romane et architecture baroque, le tout dans un environnement paisible et reposant. À noter que ce monastère, comme le prouve sa taille et sa location privilégiée était l'un des monastères les plus importants du nord de la péninsule ibérique. C'est par ailleurs non loin de là, dans les fameuses Casas del Puente, qu'eut lieu la bataille qui permit à Ramiro I d'obtenir le trône d'Oviedo après avoir vaincu son ennemi Népotien, lors d'un épisode fondamental dans l'histoire du Royaume des Asturies. La collégiale de Salas, un monument typiquement médiéval, avec son architecture gothique, renferme le magnifique mausolée de l'inquisiteur général Fernando de Valdés, président du Conseil d'État de Castille et fondateur de l'Université d'Oviedo.


Passé Tinéu/Tineo, le Chemin Primitif n'a pas encore révélé tous ses secrets. Le pèlerin pourra découvrir le Monastère de Santa María la Real de Obona. Pour y arriver, il lui faudra réaliser un crochet de quatre cents mètres mais la récompense vaut le détour.

Ce monastère abandonné, objet de nombreuses légendes, possède une magnifique église romane et un splendide cloître baroque. Cependant, le joyau du lieu reste son Christ en croix que les experts considèrent comme l'un des plus grands trésors du Moyen Âge du nord-ouest de la péninsule ibérique.

Le palais des Cienfuegos de Peñalba, qui domine les maisons de Pola de Allande, est l'un des plus beaux exemples de monuments princiers à l'architecture baroque rurale que l'on peut voir dans la région. Dans les hauteurs du port du Palo, se trouvent les vestiges d'un barrage romain qui lui a donné son nom et où, selon la légende un groupe de sorcières aurait célébré son dernier sabbat, comme l'atteste un document des Asturies.

Grandas de SalimeGrandas de Salime.

Non loin de là, se trouve le village de Montefurado, une singulière enclave qui doit son nom aux exploitations aurifères réalisées par les Romains. Ces exploitations sont également le dernier grand lieu culturel du Chemin Primitif.

Pola de AllandePola de Allande.
Pour y accéder, les pèlerins doivent passer par Buspol (où se trouve encore l'une des plus anciennes cloches de la région) et passer le magnifique bassin de Salime, créé par un barrage qui cache une splendide fresque de Joaquín Vaquero Turcios. Dans le village de Castro, le pèlerin peut admirer le camp fortifié de Chao Samartín, qui a résisté à l'épreuve des années et des intempéries et dont les maisons préromanes et les ruines de ce qui fut la villa romaine du fameux « señor de Grandas » témoignent de l'importance de ces lieux lors de l'âge d'or de l'empire, et aujourd'hui si reculés. Enfin, à quelques kilomètres à l'ouest, se trouve le port de l'Acebo, porte d'entrée sur la Galice.

Pèlerins (Tineo)Pèlerins (Tineo).

Itinéraire et étapes du Chemin Primitif

Oviedo-Galicia: 145,5 km (141,9 km par Los Hospitales).
Oviedo - Grau/Grado - 25,6 km | 7 h.
Oviedo | Las Campas | Lampajúa | Loriana | Malpica | Gallegos | El Escamplero | Valsera | Premoño | Valduno | Paladín | Puerma | Anzu/Anzo| Peñaflor | Grau/Grado
Grau/Grado - Salas - 22,5 km | 7 h.
Grau/Grado | Las Tiendas | La Llamiella | San Xuan/San Juan | El Freisnu/ El Fresno | Doriga | Casas del Puente | Cornellana | Llamas | Quintana | Casazorrina | Otero | Salas
Salas - Tinéu/Tineo - 19,7 km | 6 h.
Salas | Porciles | Bodenaya | La Espina | La Preda/La Pereda | L'Espín/El Espín | Bedures | El Pedregal | Santolaya/Santa Eulalia | Zarracín | Tinéu/Tineo
Tinéu/Tineo - Pola de Allande - 27,0 km | 8 h.
Tinéu/Tineo | Oubona/Obona | Vil.lal.luz/Villaluz | Vega de Rey | Verrugosu/Berrugoso | Campiel.lu/Campiello | El Freisnu/El Fresno | L'Espín/El Espín | Bourres/Borres | San Brismu/Samblismo | La Mortera | Colinas d'Arriba/Colinas de Arriba | Porciles | Ferroy | Pola de Allande
Pola de Allande - Berducedo - 17,4 km | 6 h.
Pola de Allande | El Mazo | Montefurado | Lago | Berducedo
Berducedo - Grandas de Salime - 20,1 km | 7 h.
Berducedo | La Mesa | Buspol | El Salto/Vistalegre | Grandas de Salime
Grandas de Salime - Galicia - 13,2 km | 3 h.
Grandas de Salime | A Farrapa/La Farrapa | Cereixeira/Cereijeira | Castro | Padraira | Xestoselo/Gestoselo | Penafonte/Peñafuente | Bustelo del Camín/Bustelo del Camino | Puerto del Acebo
Variante por los Hospitales:
Salas - Bourres/Borres - 35,5 km
Salas > Oubona/Obona | Vil.lal.luz/Villaluz | El Freisnu/El Fresno | Bourre/Borres
Bourres/Borres - Berducedo - 24,4 km
Bourres/Borres | La Mortera | Tineo | Montefurado | Lago | Berducedo
Subir al inicio