Une connexión
maritime


Le Chemin de Saint-Jacques a été, dès ses origines, bien plus qu'une simple voie de pèlerinage. En réalité, c'était un grand espace favorisant les relations, la spiritualité et la connectivité qui a marqué le Moyen Âge en Europe et qui a constitué les prémices de la pensée de la Renaissance.

Justement, les Asturies ont été pionnières en ce qui concerne la gestion de ce contexte. En effet, elles sont le berceau de cet esprit de connectivité et de liberté que représente le Chemin de Saint-Jacques. Ainsi, nombreux étaient les pèlerins qui, après avoir visité le Sauveur dans la Cathédrale d'Oviedo/Uviéu, se dirigeaient vers le nord pour se rendre à Avilés, le principal port maritime des Asturies au Moyen Âge.
Cathédrale de San Salvador (Oviedo/UviéuCathédrale de San Salvador (Oviedo/Uviéu).

LES ÉTAPES

  • 1. Oviedo/Uviéu - Avilés 28,8 km
Señal del camino (Avilés)Señal del camino (Avilés).
Carte du connexion Chemin primitif et Chemin côtier

À cette époque, il existait déjà un lien intense et fluide entre ces deux villes, Oviedo/Uviéu et Avilés, ce qui a joué un rôle primordial dans la création d'une route de pèlerinage qui a perduré jusqu'au XXIe siècle et qui traverse les communes d'Oviedo, de Llanera, de Corvera de Asturias et d'Avilés, le long d'une voie de près de 30 kilomètres.

Dès le départ d'Oviedo/Uviéu direction Llanera, on devine que cette étape du Chemin de Saint-Jacques plongera le pèlerin dans une ambiance authentique tout en lui faisant découvrir les secrets ruraux les mieux gardés du centre des Asturies. Le Chemin de Saint-Jacques pénètre tout doucement dans la commune de Llanera, sous l'influence des reliques de la Chambre sainte de la Cathédrale d'Oviedo/Uviéu et avec le bruit de la rivière Nora en toile de fond, en passant par Posada, la capitale.

C'est précisément dans cette commune que l'Empire romain a établi le point de convergence de ses routes dans la région, le Lucus Asturum. Et quelques siècles plus tard, à partir du Moyen Âge, se sont développés des lieux nobles dont nous avons conservé des témoignages historiques et architecturaux tels que les casonas (demeures traditionnelles asturiennes) et les palais comme ceux de San Cucao et de Campomanes à Cayés.
Cayés (Llanera)Cayés (Llanera).

Outre la grandeur des palais, les hórreos et les paneras (des greniers à grains typiques de la région) ainsi que la verdure des pâturages, baignés par des ruisseaux et des petites rivières, confèrent aux villages asturiens un caractère traditionnel et harmonieux.

Et c'est ainsi que, pas à pas, après avoir remonté l'Alto de la Miranda et traversé la commune de Corvera, le pèlerin arrive à Avilès depuis Los Campos. Une fois à Avilés, que l'on surnomme la « Villa del Adelantado », la promenade dans le centre historique est incontournable. Là-bas, chaque recoin renferme un trésor et des dizaines d'anecdotes.
Ermitage des Saints Justo et Pastor (Solís - Corvera de Asturias)Ermitage des Saints Justo et Pastor (Solís - Corvera de Asturias).

Le pèlerin se trouve bel et bien sur le Chemin par la côte !

Estuaire d'AvilésEstuaire d'Avilés.

Itinéraire et étapes de la connexion Chemin primitif et Chemin côtier

Oviedo/Uviéu - Avilés - 28,8 km
Oviedo/Uviéu | Cayés | Solís | Nubledo/Nubleo | Avilés
Subir al inicio