• Español
  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Italiano
  • Portugués

Plongez dans
la culture asturienne


L'histoire chargée et hasardeuse des Asturies est devenue le fil conducteur permettant de comprendre sa culture hétérogène. Il y a 200 millions d'années, les gigantesques dinosaures ont foulé ces terres et laissé leurs traces le long du littoral. Les premiers peuplements se sont réfugiés dans des grottes où les peintures rupestres témoignent de leur intérêt naissant pour l'art 22 000 ans avant notre ère. La société des Castro émerge dans des constructions circulaires creusées, toujours visibles de nos jours dans les villages fortifiés de l'ouest, les Castros, comme ceux de San Chuis, à Allande, ou Coaña.
Castro de Coaña
Ne manquez pas...
  • Le préroman asturien : Santa Maria del Naranco, San Miguel de Lillo...
  • Art rupestre : Tito Bustillo et son centre d'art rupestre (Ribadesella), La Peña (Candamo) et le Parc de la préhistoire de Teverga.
  • Le Musée des Beaux-Arts des Asturies (Oviedo).
  • Le Musée du peuple des Asturies (Gijón).
  • Les Castros du Navia.
  • Prix Princesse des Asturies.
Bâti en pleine Reconquista, le Royaume des Asturies a fait de la Principauté le cœur de la nouvelle Europe, avec une monarchie intéressée par le talent ayant mûri dans un style architectural unique, l'art préroman asturien, reflété dans diverses communes, d'Oviedo à Villaviciosa en passant par Lena, Pravia, Colunga, Santo Adriano, etc. Églises, palais et monastères forment l'héritage gothique et baroque, symbolisé par la cathédrale d'Oviedo. La révolution industrielle a modifié à nouveau cet horizon et laissé des paysages réinventés au 21e siècle, avec des œuvres telles que le centre Niemeyer, en pleine ria d'Avilés.

Santa Cristina de Lena
Chemin de Saint-Jacques

Un parcours à travers la culture asturienne pour voyager dans le temps au fil des siècles.

Une excellente façon de commencer ce voyage, c'est à travers les éléments classés au Patrimoine de l'humanité de l'UNESCO : les grottes d'art rupestre, l'art préroman asturien et les tracés du nord du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Les grottes et abris dont les parois dévoilent l'art préhistorique jalonnent la Principauté. Cinq d'entre eux jouissent du plus prestigieux titre de protection mondiale : Tito Bustillo (Ribadesella), Covaciella (Cabrales), Llonín (Peñamellera Alta), El Pindal (Ribadedeva) et La Peña (Candamo). Idem pour l'art préroman, majestueusement exhibé. Les édifices catalogués sont notamment ceux d'Oviedo et de Lena. Avec leurs nombreuses options de pèlerinage et bordés par des trésors cachés du patrimoine, comme San Salvador de Priesca (Villaviciosa), Santa María de Soto de Luiña (Cudillero) et le monastère de San Salvador de Cornellana (Salas), les chemins du nord côtier et primitif de Saint-Jacques-de-Compostelle sont les derniers à avoir intégré la prestigieuse liste de l'UNESCO.

Voyagez dans le temps au fond d'une grotte

Entre 22 000 et 10 000 ans avant Notre Ère, les hommes vivaient dans les grottes du massif d'Ardines et laissaient sur les parois des traces de leur vie. La grotte de Tito Bustillo (Ribadesella) compte quelques-unes des peintures rupestres les mieux conservées. Ouverte au public de mars à octobre, les visites se font sur réservation et sont organisées par groupes de 15 personnes. La galerie de 700 m abrite onze ensembles de peintures composées notamment de chevaux et de rennes. Le billet d'entrée permet également de visiter le Centre d'art rupestre de Tito Bustillo, qui popularise la visite et offre une approche moderne.
Musée des Moulins

L'essence culturelle ne peut pas totalement être perçue sans explorer son ethnographie.

La cathédrale gothique de San Salvador d'Oviedo, qui conserve les reliques du Saint-Suaire, la Croix de la victoire et la Croix des anges, avec une légende magique de pèlerins orfèvres ayant conçu la pièce pour Alphonse II, ainsi que la grotte et la basilique de Covadonga, site montagneux d'une beauté pittoresque où la Vierge est apparue à Pélage et lui a donné la force de commencer la Reconquista (Reconquête), séduisent les voyageurs motivés par la religion.
Cathédrale de San Salvador
La liste des immanquables est infinie, des imposants monastères, comme ceux de Corias, San Salvador de Cornellana ou Santa María de Villanueva de Oscos, aux théâtres, tels que le Riera de Villaviciosa, ou encore les palais, comme la Quinta de Selgas à El Pito, Cudillero, surnommé « le petit Versailles asturien ».

Sanctuaire de Covadonga

Des Beaux-arts hypnotiques

Le Musée des Beaux-arts des Asturies conserve plus de 15 000 pièces du 14e siècle à nos jours, la plus grande collection d'art de la Principauté. De Dalí à Goya, en passant par El Greco, Murillo, Tàpies et Barceló, peintures, sculptures, gravures et photographies intègrent cette compilation ouverte et en croissance permanente grâce aux acquisitions, dépôts et dons. Le bâtiment du musée présente également un grand intérêt à travers ses trois édifices, le palais de Velarde (18e siècle), la Casa de Oviedo-Portal (17e siècle) et l'agrandissement récompensé de Patxi Mangado (2015).

Musée des Beaux-arts
Les musées et complexes thématiques évoquent le passé musical, éducatif et économique d'une société qui a su s'adapter tout en conservant ses racines. Le Muséu del Pueblu d'Asturies/ Musée du peuple des Asturies à Gijón/Xixón, le Musée ethnographique de Grandas de Salime, le complexe ethnographique d'Os Teixois, à Taramundi, le Musée ethnographique de l'Oriente, à Porrúa-Llanes, Le Musée maritime des Asturies, à Gozón, le sublime édifice Quinta Guadalupe, qui abrite la fondation Archivo de Indianos, le Musée de l'Émigration, à Colombres, ou encore le Musée de l'école de Cabranes en sont quelques exemples.
Fondation « Archivo de Indianos » [Archives sur les Indianos (personnes revenus de l'émigration)
L'activité culturelle au sein de la Principauté est aussi complète que son patrimoine. La saison d'opéra, de septembre au début de l'année suivante, est une référence de la programmation annuelle du Théâtre Campoamor d'Oviedo, grâce à ses premières et ses titres de qualité. Idem concernant le Théâtre Palacio Valdés d'Avilés, véritable référence des amateurs de la scène qui accueille les premières nationales. La programmation de la ville est complétée au Centre Niemeyer. À Gijón, au Festival international du cinéma s'ajoutent les programmations du théâtre Jovellanos et de la Laboral, théâtre et centre d'art et de création industrielle.

Musée du Peuple des Asturies
Le vaste réseau de musées se distingue par ses multiples thématiques. Au cœur d'Oviedo se trouve le Musée des Beaux-arts, récompensé par son agrandissement moderne. Non loin de là, le Musée archéologique vous emmène dans la préhistoire et l'histoire des Asturies, tandis que l'Archive historique logée dans l'ancienne prison de la ville vous fera découvrir l'histoire. Le Musée du jurassique des Asturies (MUJA), en forme de trace de dinosaure, est une autre référence grâce à sa collection, mais aussi du fait de son emplacement sur un mirador du plateau côtier. Le Centre de réception du préroman situé dans les anciennes écoles du Naranco peut être visité sur réservation. Le Parc de la préhistoire de Teverga est un projet original qui compile des reproductions des peintures rupestres.
Parc de la préhistoire de Teverga
Musée du Jurassique des Asturies

Un style unique en Europe

Douze temples et trois constructions civiles datant des 9e et 10e siècles composent le site architectural du haut Moyen Âge le plus complet et le mieux conservé d'Europe occidentale, complété de riches pièces d'orfèvrerie. Sa singularité artistique et historique lui a valu son classement au patrimoine de l'UNESCO en 1985. San Julián de los Prados, San Miguel de Lillo, Santa María del Naranco, la Chambre sainte d'Oviedo, la fontaine de La Foncalada et Santa Cristina de Lena ont reçu cette distinction.

San Miguel de Lillo