Envoyer Imprimer
Parc Naturel de Somiedo
Somiedo (Le Centre des Asturies)
Période de visite

Toute l'année

Étendue
283 km2
Altitude maximale
2.194 m. au sommet du Pic Cornón.
Contact Adresse

Centre d'Accueil et
d'Interprétation du Parc
Naturel de Somiedo

Narciso H. Vaquero, s/n
33840 Pola de Somiedo

Teléfono +34 985 763 758 / +34 985 763 649
Web www.somiedo.es/parque-natural-de-somiedo

Reserva Biosfera
  • Le Parc Naturel de Somiedo, situé dans le Sud des Asturies, à la frontière entre les montagnes centrale et occidentale, recouvre la commune de Somiedo.

    Réserve de biosphère et Charte européenne du tourisme durable.

  • Flore

    Une partie importante du Parc est tapissée de bois, de forêts, de prairies, de pâturages sur les versants inférieurs, et de terrains agricoles en parfaite harmonie avec l'environnement. La principale surface boisée se trouve dans la vallée de Saliencia, sur les flancs de la vallée d'El Coto et dans la vallée du Pigüeña. Il s'agit essentiellement de forêts caducifoliées, à l'exception de quelques enclaves de chênes dans les zones inférieures.

    Les peuplements forestiers les plus importants sont les hêtraies, suivies de chênaies, rouvraies, et forêts de bouleaux.

    Nous y trouvons aussi des espèces azonales et des tourbières de grand intérêt. Ces bois se caractérisent par une forte présence d'arbustes, signe d'une très faible dégradation de l'environnement.

    La flore y est par ailleurs aussi abondante et variée et compte, entre autres, du raisin d'ours, de l'asphodèle blanc, des aconits-tue-loup, des aconitum napellus et de l'herbe au vent. Une singularité: la fleur typique de Somiedo, la Centaurium Somedanum.

    La qualité de l'eau des rivières favorise la formation de forêts riveraines surprenantes, dotées d'un écosystème forestier exceptionnel à mi-chemin entre le bois aquatique et le bois terrestre.

    Faune

    Le parc abrite plus de 100 espèces d'oiseaux: le merle noir, la bergeronnette des ruisseaux, le martin-pêcheur.... dont certains vivent au bord des rivières, animés par le bruit des truites, nombreuses dans la zone. Sur les cimes et dans les hauteurs de Somiedo, le grand tétras cohabite avec l'aigle royal.

    Tous les grands mammifères de la Cordillère trouvent leur place à Somiedo, la présence de l'ours brun étant particulièrement imposante. Des prédateurs tels que le loup et le renard et d'autres carnivores, comme les loutres, les blaireaux et les chats sauvages se répartissent le territoire jusque dans les zones inférieures des rivières, avec le tétras et une vingtaine d'espèces d'amphibiens et de reptiles dont le chlioglosse portugais, les tritons ibériques et la vipère de Seoane.

Les lacs paisibles sont la marque d'identité du premier parc asturien classé Parc Naturel.

Le Parc Naturel de Somiedo se déploie sur cinq vallées: Saliencia, Vallée du Lac, Puerto et Pola Somiedo, Perlunes et Pigüeña, et les cinq rivières dont elles partagent le nom. Sa surface totale est de 283 kilomètres carrés.

L'homme a su comprendre la nature du parc et celle-ci le lui a bien rendu en se maintenant inchangée au fil des siècles. Nous avons là un exemple de convivance et d'intégration totales !

De cet ensemble paysager, citons la beauté des lacs de Somiedo, dans les hauteurs de la Cordillère qui sépare Somiedo de León: les trois petits lacs de Saliencia, le lac de la Vallée et son îlot caractéristique. Le dernier, le plus grand lac des Asturies, a un rayon moyen de 280 mètres et un tirant-d'eau moyen de 10 mètres, même si, par endroits, il va jusqu'à 50 mètres de profondeur; citons aussi les lagunes cachées d'El Páramo, entre les vallées des rivières Somiedo et Pigüeña.

Nous sommes face à l'un des paysages les plus accidentés des Asturies, dont les dénivelés vont de 400 à 2.200 mètres. L'ensemble est caractérisé par des particularités géologiques intéressantes dues à la grande variété des matériaux: calcaire, grès, silice... qui engendrent des formes karstiques spectaculaires. Des vallées saupoudrées de minéraux: fer, dépôts d'arsenic, mercure, plomb, marbre, et granit. De sommets en dépressions... un espace de contrastes, et l'empreinte des mouvements tectoniques subis lors des différents chevauchements, plissements et failles.

Sur toute la longueur, nous trouvons des 'brañas', ces pâturages fertiles ponctués -de moins en moins souvent- de célèbres cabanes aux 'teitos' (toits) en genêt. C'est dans ces bergeries de pierre aux toitures végétales que s'abritaient les 'Vaqueiros' (groupe culturel asturien d'éleveurs transhumants) et les éleveurs de montagne. L'on compte aujourd'hui 500 cabanes environ, disséminées dans le Parc. Dans les alentours, le bétail continue de transiter aujourd'hui encore, à la recherche des meilleurs pâturages.

Les températures moyennes annuelles de la région sont de l'ordre des 9°C dans les fonds de vallée, alors qu'en altitude, ce paramètre chute d'environ 0,5°C tous les 100 mètres. L'enneigement est fréquent en hiver au-dessus de 1.200 mètres; les mois les plus froids sont les mois de Janvier et Février, et les plus chauds, Juillet, Août et Septembre. La différence de température entre les deux saisons est considérable, ce qui est parfaitement caractéristique du climat continental.

La déclaration de 'Parc naturel' a été émise en 1988; c'est le premier des espaces de la Principauté à mériter cette distinction. L'objectif de cette décision était de favoriser, entre autres, la conservation des écosystèmes, des espèces, et des habitats; d'améliorer la qualité de vie des habitants, et d'entretenir le patrimoine ethnographique et l'activité agricole compatible avec sa conservation.

Le temps écoulé a montré que ces objectifs ont été atteints.

icono
Le Parc Naturel de Somiedo
GPS:+43.1187291,-6.2800864