Envoyer Imprimer
San Esteban de Pravia - Plage d'El Aguilar
Km 0
Km 0
San Esteban de Pravia - Plage d'El Aguilar (Le Centre des Asturies)
6 kms
À pied Temps de marche (aller): 2 h.
Difficulté
Tracé du circuit
Documents connexes

Randonnée facile; difficulté mineure; sur le territoire de la commune de Nalón

Sommaire San Esteban de Pravia - Plage d'El Aguilar

Nous nous rendons à San Esteban de Pravia en train, ou par la N-632 après être passés à Soto del Barco par la route de Muros.

L'itinéraire de cette randonnée évolue sur le territoire de Muros de Nalón et présente un véritable intérêt paysager. Les éléments histórico-industriels ne manquent pas et permettent de combiner agréablement la culture, le soleil et la plage.

Sur la rive gauche de la rivière, le territoire de Muros de Nalón offre environ 8 km2 de ressources intéressantes et variées (mer, plages, golf, randonnée pédestre, histoire, ballades, calme...) pour ceux qui souhaitent s'éloigner un peu des destinations plus fréquentées (Luarca, Cudillero, Salinas ou Avilés).

S'inscrivant dans la randonnée dite du Sentier Nord, cet itinéraire également appelé 'Ruta de los Miradores', est une destination intéressante pour un moment de loisir. Les sentiers de pêcheurs se mêlent aux modestes sentes et aux voies de chemin de fer... et tissent des itinéraires de ballade adaptés à tous les publics.

Marcher au bord de la mer a toujours été une activité favorable à la méditation et à la détente. Les vagues, la brise, la faune ... stimulent de nouvelles sensations à travers les odeurs, les sons, les lumières, ou le toucher, tout en tonifiant nos muscles. Associés à la découverte du patrimoine culturel et naturel, ils constituent l'une des bonnes raisons de se mettre à marcher. Une occasion parfaite de se perdre -ou de se retrouver en tête à tête avec soi-même-, de marcher avec des amis, en famille, ou en couple.

Dans la distance, le profil des caps et des pointes de terre se découpent sur la mer comme sont autant d'objectifs pour les randonneurs intrépides. Pour les amateurs de spectacles naturels, les belvédères aménagés dans la zone offrent des vues incomparables sur l'aube et les couchers de soleil.

De part et d'autre de l'estuaire du Nalón, deux ports voisins ont chacun leur histoire: San Juan de la Arena et San Esteban de Pravia.

Le Port de San Esteban d'une part était fréquenté, dans les années 1900, par un groupe de peintres et d'écrivains renommés. Cette colonie d'artistes trouvait l'inspiration dans l'atmosphère particulière du lieu.

D'autre part, l'essor commercial et industriel de la zone est fondé sur l'exportation de charbon, grâce à la connexion ferroviaire reliant le port avec le cœur des bassins miniers. Le patrimoine industriel hérité de cette époque est l'un des plus intéressants et des mieux conservés. Une randonnée dans ce qui a été le plus grand port charbonnier de la côte cantabrique jusqu'à la moitié du XXe siècle: un pays d'armateurs, de villas, de chantiers navals, des grues, de chemin de fer... héritage d'un passé glorieux.

L'itinéraire commence à San Esteban de Pravia, dans le quartier d'El Muelle, entre les rues Suarez Inclan et Castro Plasencia.

Nous traversons la ville par les rues intérieures et arrivons au bâtiment de l'Autorité portuaire d'où nous apercevons la Ría de San Esteban. L'itinéraire pénètre alors dans l'ensemble Historique et Industriel du port de San Esteban. À cet endroit, le sentier descend parallèlement à la Ría. Les vues sont exceptionnelles, sur l'estuaire lui-même, et sur San Juan de La Arena, bâtie sur la rive droite. À environ 1,500 m de San Esteban, nous trouvons des équipements sportifs dotés d'une piscine d'eau salée, une petite aire de loisirs et une zone de stationnement. Près de l'embouchure de Nalón, les murs du quai et les jetées sont très appréciés des amateurs de pêche de plaisance. Deux cents mètres plus loin, nous arrivons à la plage de Los Garrunchos et entamons l'ascension au Belvédère d'El Espíritu Santo. Un nouveau point de vue privilégié: à l'Est, l'embouchure de la rivière Nalón, les plages de Los Quebrantos, de Bayas et l'île de la Deva; à l'Ouest, toute la côte jusqu'au phare Vidio. Cette zone est également équipée d'une aire de loisirs où nous pouvons faire une halte et profiter de la vue.

La ballade continue, et nous laissons sur notre droite les plages d'El Furacón et de Los Espinos.. Un peu plus loin, au sortir des forêts de pins et d'eucalyptus, nous arrivons à une aire de repos puis au Belvédère de l'Atalaya qui offre un point de vue magnifique sur la côte avec, à l'Ouest, le phare Vidio. A nos pieds, les plages de La Conchiquina, La Atalaya et La Cañonera.

Nous poursuivons notre chemin à travers des forêts de pins et d'eucalyptus et laissons la ville de Muros Nalon sur notre gauche et les plages de Las Llanas, Xan Xu, Rabadugo et Veneiro ou Xylo sur notre droite. La route prend fin à la plage d'El Aguilar, la plus importante de la commune de Muros del Nalon.

6 kms
Description San Esteban de Pravia - Playa del Aguilar

Nous nous rendons à San Esteban de Pravia en train, ou par la N-632 après être passés à Soto del Barco par la route de Muros.

L'itinéraire de cette randonnée évolue sur le territoire de Muros de Nalón et présente un véritable intérêt paysager. Les éléments histórico-industriels ne manquent pas et permettent de combiner agréablement la culture, le soleil et la plage.

Sur la rive gauche de la rivière, le territoire de Muros de Nalón offre environ 8 km2 de ressources intéressantes et variées (mer, plages, golf, randonnée pédestre, histoire, ballades, calme...) pour ceux qui souhaitent s'éloigner un peu des destinations plus fréquentées (Luarca, Cudillero, Salinas ou Avilés).

S'inscrivant dans la randonnée dite du Sentier Nord, cet itinéraire également appelé 'Ruta de los Miradores', est une destination intéressante pour un moment de loisir. Les sentiers de pêcheurs se mêlent aux modestes sentes et aux voies de chemin de fer... et tissent des itinéraires de ballade adaptés à tous les publics.

Marcher au bord de la mer a toujours été une activité favorable à la méditation et à la détente. Les vagues, la brise, la faune ... stimulent de nouvelles sensations à travers les odeurs, les sons, les lumières, ou le toucher, tout en tonifiant nos muscles. Associés à la découverte du patrimoine culturel et naturel, ils constituent l'une des bonnes raisons de se mettre à marcher. Une occasion parfaite de se perdre -ou de se retrouver en tête à tête avec soi-même-, de marcher avec des amis, en famille, ou en couple.

Dans la distance, le profil des caps et des pointes de terre se découpent sur la mer comme sont autant d'objectifs pour les randonneurs intrépides. Pour les amateurs de spectacles naturels, les belvédères aménagés dans la zone offrent des vues incomparables sur l'aube et les couchers de soleil.

De part et d'autre de l'estuaire du Nalón, deux ports voisins ont chacun leur histoire: San Juan de la Arena et San Esteban de Pravia.

Le Port de San Esteban d'une part était fréquenté, dans les années 1900, par un groupe de peintres et d'écrivains renommés. Cette colonie d'artistes trouvait l'inspiration dans l'atmosphère particulière du lieu.

D'autre part, l'essor commercial et industriel de la zone est fondé sur l'exportation de charbon, grâce à la connexion ferroviaire reliant le port avec le cœur des bassins miniers. Le patrimoine industriel hérité de cette époque est l'un des plus intéressants et des mieux conservés. Une randonnée dans ce qui a été le plus grand port charbonnier de la côte cantabrique jusqu'à la moitié du XXe siècle: un pays d'armateurs, de villas, de chantiers navals, des grues, de chemin de fer... héritage d'un passé glorieux.

L'itinéraire commence à San Esteban de Pravia, dans le quartier d'El Muelle, entre les rues Suarez Inclan et Castro Plasencia.

Nous traversons la ville par les rues intérieures et arrivons au bâtiment de l'Autorité portuaire d'où nous apercevons la Ría de San Esteban. L'itinéraire pénètre alors dans l'ensemble Historique et Industriel du port de San Esteban. À cet endroit, le sentier descend parallèlement à la Ría. Les vues sont exceptionnelles, sur l'estuaire lui-même, et sur San Juan de La Arena, bâtie sur la rive droite. À environ 1,500 m de San Esteban, nous trouvons des équipements sportifs dotés d'une piscine d'eau salée, une petite aire de loisirs et une zone de stationnement. Près de l'embouchure de Nalón, les murs du quai et les jetées sont très appréciés des amateurs de pêche de plaisance. Deux cents mètres plus loin, nous arrivons à la plage de Los Garrunchos et entamons l'ascension au Belvédère d'El Espíritu Santo. Un nouveau point de vue privilégié: à l'Est, l'embouchure de la rivière Nalón, les plages de Los Quebrantos, de Bayas et l'île de la Deva; à l'Ouest, toute la côte jusqu'au phare Vidio. Cette zone est également équipée d'une aire de loisirs où nous pouvons faire une halte et profiter de la vue.

La ballade continue, et nous laissons sur notre droite les plages d'El Furacón et de Los Espinos.. Un peu plus loin, au sortir des forêts de pins et d'eucalyptus, nous arrivons à une aire de repos puis au Belvédère de l'Atalaya qui offre un point de vue magnifique sur la côte avec, à l'Ouest, le phare Vidio. A nos pieds, les plages de La Conchiquina, La Atalaya et La Cañonera.

Nous poursuivons notre chemin à travers des forêts de pins et d'eucalyptus et laissons la ville de Muros Nalon sur notre gauche et les plages de Las Llanas, Xan Xu, Rabadugo et Veneiro ou Xylo sur notre droite. La route prend fin à la plage d'El Aguilar, la plus importante de la commune de Muros del Nalon.