Envoyer Imprimer
Parc National des Pics d'Europe
Amieva, Cangas de Onís, Onís, Cabrales, Peñamellera Alta y Peñamellera Baja (L'Est des Asturies)
Période de visite

Toute l'année

Étendue
646 km2
Altitude maximale
2.648 m. à Torrecerredo (Massif central)
Contact Adresse

Centre d'accueil
des visiteurs. Casa Dago

33550 Cangas de Onís

Téléphone +34 985 848 614

Funiculaire de Bulnes
Poncebos
(Arenas de Cabrales)

Téléphone +34 985 846 800
Webhttp://www.magrama.gob.es/es/red-parques-nacionales/nuestros-parques/picos-europa/

Reserva Biosfera
Remarques

Plan d'accès Lagos de Covadonga par les transports publics 2017.

- Du 8 au 16 Avril
- Du 29 Avril à 1 Mai
- Du 1 Juillet à 15 Septembre
- Du 12 à 15 Octobre
- Du 6 au 10 Décembre

Plus d'informations et tarifs ►

  • Le Parc national des Pics d'Europe est situé dans la Cordillère Cantabrique, à cheval sur les provinces des Asturies, du León et de la Cantabrie.

    Sa vaste surface recouvre les communes d'Amieva, Cangas de Onis, Onis, Cabrales, Peñamellera Alta et Peñamellera Baja.

  • Flore

    Les vastes zones de rochers quasiment dépourvues de végétation sont la caractéristique dominante du paysage des Pics d'Europe, au-dessus de 1.500 mètres surtout. À plus basse altitude, les buissons et les pâturages alternent avec la végétation arborée. Dans la zone à potentiel forestier, les types dominants sont les hêtraies, les chênaies, les forêts mixtes et les concentrations de chêne vert. Les tilleuls offrent leur fleur médicinale aux habitants de Caín, et des variétés de fleurs nées dans des conditions extrêmes chamarrent de leurs couleurs les chemins reculés des sommets.

    Les fleurs caractéristiques des Pics d'Europe sont propres au climat de haute montagne, avec des températures oscillant autour de 8°C à mi-montagne, et inférieures à 0°C sur les sommets où les précipitations sont plus nombreuses et l'enneigement important en hiver.

    Faune

    Une grande variété de paysages se succèdent dans la zone. Ils abritent un règne animal très particulier, singulièrement important sur l'ensemble de la Péninsule ibérique.

    Il est fréquent, par exemple, de voir un aigle royal survoler la montagne; les vautours et les hiboux qui nichent dans les parois abruptes des montagnes; des grands tétras dans les zones forestières, ou des canards colverts pêchant dans les lacs de Covadonga; les foulques macroules de l'Ercina et les chocards à bec jaune qui cherchent leur nourriture à l'ombre des visiteurs.

    Plus avant, sur les rochers de haute montagne, il n'est pas rare de rencontrer des chamois hirsutes qui changent de livrée au printemps et deviennent d'un brun rougeâtre profond. Les chevreuils, animaux emblématiques de ces forêts, cohabitent avec les perdrix et les sangliers.

    Les rivières qui traversent les Pics d'Europe vibrent de la présence turbulente des loutres, des truites, du saumon, des tritons alpestres et des vipères Seoane.

    Des populations importantes de chauves-souris habitent les grottes calcaires, et il est courant d'apercevoir, dans les bergeries abandonnées par la transhumance, des chouettes attendant l'arrivée de la nuit pour partir à la chasse.

C'est ici que se trouvent les plus hauts sommets de la Cordillère Cantabrique, théâtre de l'histoire légendaire des Asturies.

Une série de plissements et de glaciations ont engendré un paysage tortueux, déformé par le gel et par l'effet de l'eau sur la pierre calcaire qui ont donné lieu à un karst de montagne grandiose. Les trois principaux massifs de cette merveille de la nature sont délimités par de profondes vallées et des gorges, creusées par le passage des langues aiguisées des glaciers et par la force de l'eau des rivières qui, aujourd'hui encore, continuent de façonner la pierre à leur gré et à dissoudre le calcaire. Les rivières Dobra, affluent de la Sella, et Deva, bordent les montagnes à l'Ouest et à l'Est de la cordillère. Le Cares et son affluent, le Duje, assurent quant à eux la répartition du Parc sur les trois massifs.

Nous trouvons les plus hauts sommets des monts Cantabriques dans le Massif Central, dans les Urrieles abruptes, où se dresse l'immense beauté du Naranjo de Bulnes ou Picu Urriellu, référence emblématique de 'Picos'. Ses 2.519 mètres de relief compliqué n'ont pas empêché les hommes de s'installer. Le célèbre village de Bulnes en est la preuve. Jusqu'en 2001, l'on n'y accédait que par un sentier de montagne. Depuis lors, l'accès a été simplifié par un funiculaire qui part du village de Poncebos et traverse la montagne.

À l'Est de Los Urrieles, le Massif Oriental, l'Andara, est le plus modeste: son profil est plus doux. Son sommet le plus élevé, situé à la Morra de Lechugales, atteint les 2.400 mètres. Le plus occidental des trois massifs est celui des Pics d'El Cornión, près du Site Royal de Covadonga, lieu de pèlerinage religieux pour des milliers de personnes tous les ans. Les lacs Ercina et Enol reflètent les hautes montagnes où se sont forgées les légendes et l'histoire des Asturies.

Dans la grotte même de Covadonga l'empreinte omniprésente du processus karstique de 'Picos' est parfaitement visible à l'endroit où surgit la ivière Orandi, sous la statue de la Vierge. Entre les Urrieles et le Cornión, la rivière Cares dont les eaux chahutent vaillamment sur leur passage, sépare les massifs central et occidental du Sud au Nord. Du haut de ses 2.596 mètres, un sommet s'impose par-dessus les autres dans le massif Occidental, c'est La Peña Santa de Castilla. Sur le chemin, nous trouvons le Mirador d'Ordiales qui surplombe un à-pic de près de 1.000 mètres au-dessus de la vallée et impressionne tous ceux qui s'y arrêtent.

Voir localisation et comment arriver
icono
Le Parc National des Pics d'Europe
GPS:+43.183333,-4.833333