Une promenade à travers les pics d'Europe et leurs alentours

Si nous avons déjà mentionné l'apparition des Pics d'Europe à sa confluence avec les municipalités de Peñamellera Alta et Peñamellera Baja, sa présence est sublimée en arrivant à Cabrales, ainsi que tout au long du voyage de retour vers le centre oriental des Asturies, en passant par Onís, Cangas de Onís et Amieva. Le Parc national des Pics d'Europe est un grand spectacle. Dans le Massif Central se situent les sommets les plus élevés de la cordillère Cantabrique, avec les Urrieles, où se trouve le Picu Urriellu, comme le dénomment les habitants de Cabrales, bien qu'il soit également connu sous le nom de Naranjo de Bulnes, et qui culmine à 2 519 mètres d'altitude. Cabrales est le berceau mondial de l'alpinisme, mais aussi des amateurs de randonnées plus simples.

Cabrales et sa voisine Peñamellera Alta sont également les lieux d'élaboration du fromage de Cabrales, un produit d'appellation d'origine protégée. La municipalité est peuplée de petits villages uniques, tels que Camarmeña, Tielve, Sotres, Berodia, Inguanzo, Carreña, Asiego… et elle présente divers belvédères offrant des vues sur l'Urriellu tels que celui du Pozo de la Oración (le puits de la prière) ou encore celui de Pedro Udaondo, pour n'en citer que quelques-uns, ainsi que de nombreux itinéraires de randonnée, dont celui de l'ascension à Bulnes et le sentier du Cares, les plus prisés par les visiteurs. Mais ce n'est qu'un petit aperçu.
Pic Urriellu (Cabrales)Pic Urriellu (Cabrales).
Sentier du Cares (Cabrales)Sentier du Cares (Cabrales).

Si Cabrales et Peñamellera Alta sont les zones d'élaboration du fromage de Cabrales, Onís et Cangas de Onís sont le lieu de fabrication d'un autre fromage non moins célèbre : le Gamonéu.

Onís se trouve en plein cœur du Massif Occidental des Pics, et sa capitale est Benia. Parmi ses villages à découvrir, on peut citer Demués et Gamonéu, qui se répartit curieusement entre les municipalités d'Onís et de Cangas de Onís, ainsi que d'autres lieux comme Remís, Sirviella, Castru, Avín ou Villar. Les voyageurs ne pourront pas manquer de se rendre dans une fromagerie de Gamonéu del Valle, une variété élaborée toute l'année, alors que le fromage de Gamonéu del Puerto, fabriqué de façon saisonnière et artisanale est uniquement élaboré au col pendant les mois d'été.

Fromage Gamonéu (Onís)Fromage Gamonéu (Onís).
En arrivant dans la municipalité de Cangas de Onís, centre touristique de cette zone, sa capitale, Cangues d'Onís/Cangas de Onís, grouille de voyageurs qui vont et viennent, qui cherchent, en plus de souvenirs à ramener à leurs proches, à se prendre en photo près du pont médiéval, de facture romaine, et duquel pend la Croix de la Victoire, qui représente les Asturies et tous les Asturiens.


Du point de vue culturel, nul doute que Cangues d'Onís/Cangas de Onís jouit d'une richesse incroyable.

Pont de Cangues d'Onís/Cangas de OnísPont de Cangues d'Onís/Cangas de Onís.
Il suffit de mentionner, à titre de visites obligées, et pour n'en citer que quelques-unes, celles de la grotte du Buxu, du dolmen de la Sainte Croix et Abamia. Dans cette municipalité, le visiteur ne manquera pas de s'arrêter au sanctuaire de Cuadonga/Covadonga, de visiter la basilique de Santa María la Real, et bien évidemment la Santina, Vierge de Cuadonga/Covadonga, patronne de tous les Asturiens, dans la grotte-sanctuaire Santa Cueva de Cuadonga/Covadonga, sans oublier les lacs et tout l'espace naturel du Parc national des Pics d'Europe, d'une beauté stupéfiante.

À proximité, les municipalités d'Amieva et de Ponga nous réservent également quelques trésors de la nature. Amieva se trouve dans la haute vallée du fleuve Sella. L'église de Santa María de Mián représente sa construction la plus ancienne. On remarquera également plusieurs grandes demeures intéressantes, ainsi que des ponts qui raviront les photographes, comme le pont des Graznos, à l'entrée de l'impressionnant défilé des Beyos.
Grotte-sanctuaire Santa Cueva (Cangas de Onís)Grotte-sanctuaire Santa Cueva (Cangas de Onís).
Vallée d'Angón (Amieva)Vallée d'Angón (Amieva).

Sans oublier qu'ici comme à Ponga est élaboré le célèbre fromage de Beyos.

Un des jolis itinéraires faciles à réaliser est la route du Beyu Pen, sans oublier celle de La Jocica. Sames, Vis et Carbés figurent parmi ses jolis petits villages, et l'impressionnante vallée d'Angón ne manque pas non plus d'attraits.

Forêt de Peloño (Ponga)Forêt de Peloño (Ponga).
Et si Amieva enchante le visiteur, Ponga n'a rien à lui envier. Son parc naturel est un spectacle grandiose. La capitale, San Xuan/San Juan de Beleño, invite à flâner dans ses rues, tout comme les villages de Tarañes, Sobrefoz, Sellañu, Viegu, Abiegos, Valle Moru (village abandonné), Tanda, Vibuli ou encore Cazu. Le col de Ventaniella est un endroit magnifique, comme le sont également la forêt de Peloño et la route qui, après avoir passé Viegu, descend jusqu'au défilé des Beyos, pour dévoiler, juché sur les hauteurs, le village de El Beyu. Une visite s'impose au Centre d'interprétation du Parc naturel de Ponga, qui se trouve à la sortie de San Xuan/San Juan de Beleño.

Vallée de Borines/Boriñes (Piloña)Vallée de Borines/Boriñes (Piloña).
Ce voyage s'achève par l'Est, à Piloña et Parres. La capitale de Piloña est L'Infiestu


Évoquer Piloña, c'est évoquer la route des Foces del Infierno (les gorges de l'enfer), le sanctuaire de la Virgen de la Cueva (la Vierge de la grotte), la grotte du Sidrón, le royaume des noisettes, les greniers sur pilotis (« hórreos » et « paneras ») du village d'Espinaréu et l'architecture traditionnelle bien conservée dans le quartier du Valledal, à Villamayor.

Espinaréu (Piloña)Espinaréu (Piloña).
Parmi les charmants villages rencontrés figure Anayo, qui nous offre de nouveau des vues spectaculaires sur les Pics d'Europe. Cerecea, San Román, Valles, Valle, El Texedal et Santianes ne sont pas en reste. Et de Piloña, la route nous mène jusqu'à la municipalité de Parres, et sa capitale Arriondas/Les Arriondes, bien connue dans le monde pour être le point de départ des kayakistes qui participent chaque année à la Descente internationale du Sella, fleuve asturien emblématique, et dont l'arrivée se situe à Ribadesella/Ribeseya. Cette « Fiesta de les Piragües » (la fête des canoës) fut créée en 1930 par Dionisio de la Huerta, Manés Fernández et Alonso Argüelles. Parmi les itinéraires les plus remarquables, on peut citer l'ascension au Picu Pienzu, que les marcheurs entament généralement à la hauteur de La Cruz de Llames ou de Fitu, ainsi que l'ascension à La Mota Cetín. Arenes, Llames et Vallubil sont des villages qui se distinguent par leur caractère pittoresque.
Descente internationale du Sella (Parres)Descente internationale du Sella (Parres).
Subir arriba