Accueil
Envoyer Imprimer
Accueil
Découvrez le Paradis Naturel
Le visiteur qui arrive pour la première fois - sans aucune référence - dans les Asturies, éprouve deux sensations immédiates : le poids de l'histoire et des traditions, et l'extraordinaire personnalité de ses gens, singuliers et affables.
Urriellu.jpg
Il était une fois, il y a plus de mille ans, un royaume ... qui s'appelle aujourd'hui Principauté des Asturies

Il y a plus de mille ans, un royaume voyait le jour sur de hauts sommets calcaires, dans les montagnes verdoyantes, les forêts luxuriantes; il était baigné par des rivières abondantes, des lacs, des fontaines, des cascades ; riche en arbres fruitiers, pâturages d'altitude (brañas), prairies immenses... ce Royaume eut treize rois. Le premier s'appelait Pélage et sa mémoire est honorée aujourd'hui encore dans le Site Royal de Covadonga (Cangas de Onis). Le dernier est Alphonse III -dit Le Grand-. Entre les deux monarques, près de deux-cents ans d'histoire jalonnés de batailles ; deux siècles décisifs pour l'évolution sociale et géographique de la Péninsule Ibérique et de l'Espagne que nous connaissons aujourd'hui. Les Asturies sont le premier royaume chrétien de cette péninsule européenne. De ce vieux Royaume, nous conservons de nombreuses traces, dont notamment l'Art asturien ou Art Préroman classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO ; l'empreinte de la noblesse aussi, et du lignage qui a marqué la région jusqu'au plus profond de ses entrailles. À partir du XIVe siècle, les Asturies deviennent Principauté et restent étroitement liées à la Monarchie espagnole.

Entre le XIVe et le XXe siècle, d'innombrables histoires de vie : une région rurale, belle et forte qui perdure aujourd'hui. Le développement des trois villes : Oviedo, la capitale. Gijón et Avilés ; une vingtaine de villages de pêcheurs et une multitude de villes et de villages historiques ; plus de 200 plages et un littoral soigneusement conservé ; un patrimoine industriel abondant, témoignage de la prospérité technologique et manufacturière de la région ; 6 Réserves de biosphère ; 5 grottes classées au Patrimoine mondial de l'Humanité ; une gastronomie généreuse et variée qui nous vaut d'être, entre autres, le premier gisement fromager d'Europe ... et tant d'autres richesses! Un véritable paradis naturel!

 

Les Asturies en quelques chiffres

 

Les Asturies en quelques chiffres

LE TEMPS

 

 

Seulement aux Asturies

Seulement aux Asturies présente quatorze points classés par thème, avec un dénominateur commun: toutes les activités se déroulent dans un cadre qui possède des caractéristiques et des possibilités offertes nulle par ailleurs, et cela vaut pour son environnement proche. Vous ne pourrez vivre ces expériences qu'aux Asturies.

Un paradis abritant un art singulier

Les Asturies sont un paradis renfermant des sites artistiques uniques, Ainsi l'art rupestre paléolithique de cette terre montre non seulement la présence d'habitants mais aussi l'esprit de dépassement de ces populations affables et sensibles qui inspirèrent un art unique à travers des peintures et des gravures réalisées il y a des milliersd'années et dont les vestiges sont  désormais reconnus Patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO. Cinq grottes font partie du classement. L'art des Asturies se manifeste également à travers le courant préroman, aussi connu comme art asturien, et qui fit son apparition avec la monarchie asturienne. Ce patrimoine a également été classé par l'Unesco.

Le roi asturien qui fonda le chemin de Compostelle

Les chroniques médiévales racontent que vers le IXe siècle, le roi Alphonse II d'Aragon décida de quitter la cour, installée à Oviedo, pour partir à la recherche du tombeau de l'apôtre Saint Jacques. Alphonse II n'imagine pas alors la portée et l'importance que revêtira cette décision, qui fera de lui le premier pèlerin de l'histoire de Compostelle, créant ainsi un chemin de dévotion spirituelle à travers l'Europe durant des siècles jusqu'à nos jours : le chemin Primitif est né, partant d'Oviedo pour atteindre les confins occidentaux de la région.

Un voyage inoubliable au coeur de la Biosphère

Les Asturies, un véritable paradis naturel. Voici le slogan attribué depuis 1986 par les visiteurs, et qui fait tant la fierté des Asturiens.
La réputation bien méritée de paradis naturel est une réalité incontestable et les chiffres le prouvent : un tiers de son territoire «nature» est protégé. Le voyageur peut découvrir aux Asturies des paysages intactes d'une beauté incroyable, parmi lesquels il faut citer les six réserves de la biosphère reconnues par l'UNESCO, véritables trésors naturels.

Un habitat idéal pour les espèces protégées

Dans les montagnes, survivent des espèces animales sauvages qui,
jusqu'à récemment, étaient menacées d'extinction. Parmi elles, l'ours brun cantabrique et le coq de bruyère. Les hêtraies profondes du sud-ouest et les chênaies denses constituent l'habitat naturel des ours, tandis que le coq de bruyère préfère les prairies d'Alto Nalón.

Un littoral exceptionnel

Une des côtes les mieux préservées d'Espagne. La côte asturienne a su préserver son environnement. Les falaises, le littoral verdoyant et ses plages en font le refuge parfait pour les amoureux de nature sauvage. De plus, ses villes balnéaires (près d'une vingtaine sur les trois-cent quarante-cinq kilomètres de côte) se sont développées en adoptant des formes improbables sur des versants abritant des ports. Elles rappellent les temps où elles étaient alors des ports baleiniers, des points de débarquement de rois ou encore des refuges contre les tempêtes.

Une région métropolitaine attractive

Trois villes au centre des Asturies feront le bonheur des vacanciers : Oviedo (capitale de la principauté), Gijón et Avilés, équidistantes l'une de l'autre et bien desservies. Les trois réunies forment une zone culturelle, touristique et commerciale de premier ordre. Elles possèdent de multiples attraits en termes de loisir

Made in Asturias

Le Made in Asturies ou, dans la langue locale, le « fecho n'Asturies » conserve un lien très fort avec les métiers d'antan. Une relation avec le domaine de l'art et de l'artisanat le plus innovant et créatif, puisant sa source de la tradition mais aussi une relation avec la terre, les greniers, les cabazos, les teitos et autres constructions typiques, témoignant un mélange d'ingéniosité, d'adaptation au milieu de vie et de créativité humaine qui, encore aujourd'hui, surprend et suscite l'intérêt des touristes les plus sensibles.

Un patrimoine architectural qui mêle tradition et avantgarde

Les Asturies ont su conserver leur patrimoine architectural civil, religieux et industriel en l'intégrant parfaitement à la modernité. Le Laboral, Cité de la Culture à Gijón, le Centre Niemeyer à Avilés et le Palais des Expositions et des Congrès d'Oviedo, oeuvre de Santiago Calatrava, témoignent de l'esprit conciliateur des Asturiens qui ont su tirer partie de leur passé et l'ancrent dans la modernité.

Le royaume du charbon et de l'acier

Les Asturies, ancien royaume ibérique, jouirent de tout temps d'un sous-sol privilégié qui permit la survie des hommes lors de la dernière grande glaciation. Les trésors du sous-sol furent convoités à travers les âges et les cultures depuis l'époque des Romains jusqu'à nos jours. La richesse géologique transforma la région, lors de la première révolution industrielle, en un véritable empire du charbon et de l'acier, une époque qui laissa un riche héritage intellectuel et social. Le patrimoine industriel des Asturies est à la fois passé et présent.

Une manière unique de servir le cidre

Dans les années 60 avant. J.-C., l'écrivain et globe-trotteur grec Strabon parlait déjà du cidre asturien, sans jamais l'avoir goûté.  Aujourd'hui, ce serait presque un sacrilège. Pour les Asturiens, le nectar extrait de la pomme n'est pas seulement la boisson locale mais également un élément culturel, une façon de voir la vie, autour de laquelle s'articulent des terres et toute une identité. Escanciar (verser le cidre en tenant la bouteille à bonne hauteur) est une expérience unique qui se vit de façon spéciale aux Asturies, la seule terre productrice de cidre, où se perpétue ce rite à la fois gastronomique et ludique.

Une viticulture héroïque datant du Moyen-Age

Le sud-ouest asturien laisse place à un paysage changeant et tout aussi surprenant. C'est sur des montagnes s'élevant vers l'infini et des routes sinueuses que sont installées les terres viticoles. Elles offrent un aperçu de cette viticulture héroïque qui se pratique aux Asturies et constitue un spectacle fabuleux. Elles semblent de simples terrasses gagnées sur le vide, nées d'un caprice, pourtant il suffit de regarder de plus près pour voir les vignobles qui se dressent avec fierté comme preuve tangible de notre arrivée sur des terres viticoles.

La grande réserve cantabrique

Si les Asturies sont un paradis pour les sens, elles vous laisseront un goût inoubliable. Le culte du goût est célébré, commémoré et perpétré à travers ces terres, où l'on savoure les produits autour d'une belle table. Le relief verdoyant asturien est symbole de fertilité, les produits sont issus d'un sol riche et les pâtures pour le bétail y sont exceptionnelles. Plus de trois-cent kilomètres de côte et des ports figurant parmi les meilleurs de Cantabrie assurent une pêche excellente pour la cuisine. C'est pourquoi la principauté est un formidable garde-manger naturel.